Le Castor fait son come-back en Essonne

Il vous faudra être attentif, surtout si vous habitez le long de la vallée de l’Essonne. Dans les mois qui viennent, vous pourriez bien apercevoir le rongeur, ou du moins des traces de sa présence. Absent de la région parisienne depuis 1900, le castor fait en effet son retour en Essonne. L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a annoncé avoir observé des traces caractéristiques du rongeur près de Fontenay-le-Vicomte et Buno-Bonnevaux. Si l’animal n’a pour l’heure été observé directement, des prospections auront lieu de janvier à mars 2017 pour préciser sa localisation.

Notre article

Doit-on crier au loup ?

Si l’ONCFS confirme le retour du castor en Essonne, elle refuse en revanche d’officialiser celui du loup. En juin dernier, l’Observatoire du loup plaçait le département en surveillance rouge après plusieurs témoignages visuels qui lui ont été rapportés. Mais sans preuves génétiques, et conscient que l’animal peut facilement être confondu avec certains chiens sauvages, l’ONCFS a jugé les preuves de l’Observatoire du loup insuffisantes. Aucun risque, donc, de retrouver le canidé dans votre jardin !

Notre article

Glissements de jardins à Bures

« La fissure est devenue un trou, depuis une semaine, on attend que ça tombe ». À Bures-sur-Yvette, en revanche, certains habitants ont connu bien des mésaventures avec leur jardin… Au printemps dernier, à l’occasion du chantier du programme résidentiel Sepia piloté par le promoteur Oceanis, plusieurs riverains de la rue Charles de Gaulle ont vu une partie de leur terrain pris dans des glissements de terrain. En cause ? La présence de rivières souterraines non détectées lors du lancement du programme, le tout aggravé par les fortes précipitations du mois de juin. De quoi agiter la commune et ses 10 000 habitants…

Notre article

Notre reportage

Un camion tombe sur les voies du RER B à Massy

De l’agitation, il y en a également eu à quelques kilomètres de là, à la gare de Massy-Palaiseau. Le 25 mai dernier, sur les coups de 11h45, un camion frigorifique tombait de l’A126 sur les voies du RER B avant de s’embraser. Pas de victime ni de blessé puisque le conducteur réussit à s’extraire de véhicule avant sa chute, mais un spectacle inhabituel et une sacrée pagaille sur le réseau ferroviaire totalement paralysé. Le trafic ne reprendra que quelques jours après.

Notre article

Viré pour s’être moqué de Manuel Valls sur Facebook

Autre chute, mais politique cette fois, celle de Bob Brahmi, animateur employé par la mairie d’Evry. Son tort ? S’être moqué de Manuel Valls, alors Premier ministre et ancien maire de la ville, à travers un photomontage partagé sur Facebook l’été dernier. Il sera renvoyé par la mairie pour « faute grave  », cette dernière qualifiant sa publication d’« atteinte à l’image d’un élu » et d’« appel au meurtre  » de la part d’ « un fonctionnaire territorial qui travaille auprès des enfants ». Une décision qui ferra réagir sur les réseaux sociaux, avec toujours la même interrogation en toile de fond : peut-on vraiment se moquer des puissants ?

Notre article

Epectase Ier, nouveau roi de Corbeil

À cette question, le duo Epectase répondrait sans nul doute par l’affirmative. Fin mars, à l’occasion de la 4e édition du festival photographique de l’Oeil Urbain à Corbeil-Essonnes, les deux artistes et leur « cheval » (poney ?) rose ont livré une prestation pour le moins engagée. Dans leur viseur, « le roi de Corbeil », l’avionneur et ancien maire de la ville : Serge Dassault.
Distribution d’enveloppes garnies de billets, inauguration de l’« Avenue du roi de Corbeil », l’exposition intitulée « Le candidat et l’étranger » ne laissa rien au hasard. Pour un résultat décapant !

Notre reportage

Notre article

Les fous de la Clever School sont Breuilletois

Tout aussi loufoques, mais dans un autre domaine, les jeunes breuilletois de la Clever School se sont révélés au grand public lors des inondations de juin dernier, en surfant sur le stade de Breuillet alors sous les eaux. Leur délire ? Le sport extrême, les soirées, et si possible les deux mélangés ! Après avoir skié devant la tour Eiffel en novembre et sauté en BMX dans la Seine en septembre, ils envisagent de poursuivre leurs folles aventures en 2017. Au programme : toujours plus de soirées et de vidéos spectaculaires. A suivre !

Notre article

André Tharion, l’infatigable professeur de judo évryen

Lui n’a plus 20 ans mais se porte encore comme un charme. A 78 ans, André Tharion s’affiche comme le plus vieux professeur de judo de l’Essonne. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne fait pas son âge ! Après 45 ans de carrière et de sacrifices, il a créé en 2015 le club des Arts martiaux d’Evry (AME). Un an après, ce dernier compte déjà plus de 70 licenciés, petits et grands. Une nouvelle étape dans la vie de celui qui entraîna Martine Rottier, double championne d’Europe puis championne du monde en 1980. Chapeau bas !

Notre interview

Michel Serfaty, rabbin au grand cœur et aux multiples facettes

La jeunesse n’est pas non plus sa qualité première. Mais peu importe, puisqu’il en a tant d’autres. Ancien basketteur international, le rabbin Michel Serfaty a reçu le 17 février dernier le prix Ilan Halimi contre l’antisémitisme et toutes les autres formes de discrimination. Président de l’Amitié judéo-musulmane de France, il œuvre depuis plusieurs années au dialogue inter-religieux. Une belle récompense pour celui qui est également professeur émérite et qui a enseigné l’histoire du texte biblique, la lexicographie ou encore le droit hébraïque.
Prêt à tout pour combattre les préjugés, il a même accepté de tourner dans un clip du rappeur Coco Tkt. Son titre ? Tous Unis !

Notre interview

Dans les prochaines éditions, retrouvez la rétro « spéciale révélations » et un retour sur l’Euro 2016.