Favori avant le vote, pour se succéder à lui-même au poste de président de l’université d’Evry-Val d’Essonne, Patrick Curmi sort renforcé des élections dans les instances de l’établissement de l’enseignement supérieur essonnien, qui se déroulaient les 13 et 14 novembre. Selon les résultats communiqués par la direction, les listes soutenant le président actuel, élu pour un premier mandat il y a quatre ans, remportent la majorité des sièges du conseil d’administration de l’université, l’instance décisionnelle centrale. Dans le détail, le président sortant gagne 11 des 16 sièges d’enseignants (professeurs et maitres de conférence), ainsi que 3 des 6 sièges pour les représentants des personnels administratifs et techniques (Biatss) avec les listes ‘UEVE vision d’avenir’. Les listes ‘UEVE en action’ soutenues par le Sgen-CFDT remportent pour leur part 4 sièges enseignants et 1 siège chez les personnels. Enfin, un siège d’enseignant revient à la liste ‘Horizon 2025’, tandis que le Snasub-FSU en glane un chez les personnels, out comme une nouvelle liste de personnels nommée ‘Construire ensemble’. Pour le collège des usagers (étudiants), l’UNEF obtient les 4 sièges en lice (tous les résultats en ligne).

Après la nomination des personnalités extérieures, le conseil d’administration de l’université d’Evry se réunira le 29 janvier 2019, afin d’élire son nouveau président. Le président actuel Patrick Curmi fait peu de mystères sur ses intentions de se succéder à lui-même, et sera selon toute vraisemblance élu pour un second mandat. Au programme de ces quatre prochaines années, l’établissement sera occupé par son intégration dans l’université Paris-Saclay, dont il est devenu officiellement membre en 2017. Alors que l’université hybride s’est dotée d’une feuille de route prévoyant qu’elle devienne une université de plein exercice le 1er janvier 2020, Evry doit pour sa part fusionner complètement dans la nouvelle structure universitaire au plus tard en 2025 (lire notre article).

Notre dossier sur l’université Paris-Saclay