Les femmes ne peuvent pas accéder aux métiers de leurs choix ? Ce n’est sûrement pas de l’avis de l’Université d’Evry. L’établissement accueille, ce vendredi 08 juin, le « forum métiers de demain, en tous genres : élargir l’orientation professionnelle au-delà des stéréotypes », en partenariat avec la Préfecture de l’Essonne, la Maison de l’Emploi d’Evry et Corbeil, le *CIDFF91 et Adecco.

Au programme de cette journée, où plus de 100 personnes sont attendues : des intervenants viendront échanger autour de la mixité des genres au travail et discuter de l’élargissement des formations proposées à l’Université d’Evry.

Objectif : lever les préjugés sur la présence des femmes au travail et leur redonner confiance. Les participants au forum pourront également compter sur les témoignages de dirigeantes d’entreprises et de DRH invitées ce vendredi. Des ateliers pratiques sur les choix professionnels, des formations et des expositions viendront aussi ponctuer cette journée.

Les femmes encore trop peu représentées dans notre économie

En 2017, le Global Gender Gap Report du Forum économique mondial, qui chaque année établit l’égalité entre les femmes et les hommes, a positionné la France en 11ème position (sur 144 pays), alors qu’en 2016 le pays s’était classé en 17ème place. Un changement qui peut notamment s’expliquer par la meilleure représentation des femmes au Parlement après les élections présidentielles de 2017.

Malgré tout, le chemin semble encore long pour atteindre une parfaite représentation des genres au sein de l’économie. En effet, 17% des emplois sont mixtes. C’est le constat que dresse le CIDJ à l’issu de la sortie de l’édition 2018 du guide des « secteurs qui recrutent ». La situation des femmes se précarise : elles occupent en moyenne les emplois les plus précaires (CDD, intérim, temps partiel) et sont moins rémunérées. Le président de la République en a même fait la grande cause du quinquennat.

Et si les femmes sont souvent sous-représentées dans notre économie, les hommes eux aussi peuvent être confrontés aux préjugés sur les métiers et à la pression sociale. Par exemple, en 2017, seulement 2,6% des sages-femmes étaient des hommes.

*CIDFF 91 : Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles de l’Essonne

Rendez-vous le vendredi 08 juin 2018, à l’Université d’Evry (Bâtiment Facteur Cheval), de 9h à 17h. 

Ouvert à tous, inscription obligatoire sur ce lien.