En 2011, pas moins de 60 000 personnes s’étaient déplacées en Essonne pour la primaire de gauche, en plébiscitant le candidat François Hollande. En sera-t-il de même cette année ? Ces primaires co-organisées par la Belle alliance populaire, dont le Parti socialiste, mettent en scène pas moins sept candidats sont en lice : Manuel Valls, Sylvia Pinel, Vincent Peillon, François de Rugy, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Jean-Luc Bennahmias. Pour voter aux primaires citoyennes, il faut être de nationalité française et inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016. Le jour du vote, il sera demandé aux électeurs de signer une charte d’adhésion et une participation d’un euro par tour. En Essonne, c’est le PS qui conduit l’événement, mais les organisateurs l’assurent : « Notre objectif est avant tout d’avoir le plus de monde possible à participer. Il n’y a pas de campagne pour tel ou tel candidat. » Si dans le département, la majorité des élus et politiques de gauche soutiennent Manuel Valls sur ses terres, le vote des citoyens fera peut-être pencher la balance vers un autre candidat.

Au total, 167 bureaux de vote seront présents sur le département. Soit dix de moins que pour la primaire de la droite. « Nous avons fait le choix de la proximité afin qu’aucun territoire ne soit dépourvu de bureau de vote alors que la droite avait, elle, choisi de délaisser les quartiers populaires, dédaignant ainsi une partie de l’électorat. » 300 000 tracts spécifiques à chaque commune, chaque circonscription et chaque canton, ont ainsi été distribués sur le département. La plupart des grosses communes du département sont quadrillées par un ou plusieurs bureaux de vote.

La carte des bureaux de vote en Essonne (PS Essonne/DR)

Les résultats atterriront les soirs de chaque vote à la fédération PS de l’Essonne, située à Evry. Il est normalement prévu trois personnes minimum pour tenir les différents bureaux de vote. Il ne reste maintenant plus qu’à savoir si la participation sera aussi importante que la primaire de la droite qui avait vu gagner François Fillon. Plus de 80 000 Essonniens s’étaient déplacés. « On n’en sait absolument rien, nous aurons peut-être un peu moins de votants, exprime-t-on du côté du PS essonnien.

Détail des bureaux de vote et des modalités de la primaire : www.lesprimairescitoyennes.fr/ou-voter

Enregistrer