Depuis le 13 novembre dernier, ils sont douze apprenants à fréquenter des locaux de l’Unité éducative d’activité de jour (UEAJ) de Bures-sur-Yvette. Objectif ? Obtention du titre professionnel de « technicien d’assistance en informatique ». Particularité ? Une formation diplômante ouverte à tous, et en particulier aux publics en difficulté, au RSA, suivis en mission locale ou encore par la Direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse. Résultat ? Ici on ne fait pas de différence, les apprenants arrivent de milieux différents, ont des expériences différentes, mais travaillent tous dans le même but, se relancer dans la vie professionnelle en trouvant un travail grâce à ce diplôme certifié.

« On travaille dessus depuis 2016 environ », lance Jean Menjon, directeur interrégional adjoint de la DIRPJJ Île-de-France – Outre-Mer, à l’origine du projet. « Prévenir l’exclusion, la récidive, c’est donner un parcours d’insertion aux jeunes. Un statut ». Mise en place en partenariat avec Atout PLIE Nord Ouest 91, la Communauté d’Agglomération Paris-Saclay, les missions locales des Ulis et ViTaCité, le Conseil départemental de l’Essonne et l’ensemble des acteurs œuvrant pour l’insertion sur le territoire du Nord-Ouest Essonne, cette nouvelle formation qualifiante ne s’adresse pas pour autant qu’aux jeunes. « C’est un mixage social. Le fait d’accueillir du public qui ne vient pas forcément de chez nous, nous force à nous adapter à chaque parcours. Si on s’y met tous ensemble, on pourra réussir à faire une société de l’intelligence », poursuit alors Jean Menjon.

Un modèle à développer

Preuve de ce mixage social, la présence notamment de ces 5 jeunes suivis par la PJJ. A 17 ans, Junior tente alors de reprendre sa vie en main par le biais de cette formation. « Il y a eu des pépins dans mon parcours professionnel. Il me fallait me réinsérer. J’avais le choix entre la cuisine et ça », explique le jeune homme. « Pour l’instant tout ce que je fais ici me plaît. Ça ne m’apporte que des choses que je ne savais pas et j’espère trouver un travail, voire une poursuite d’études avec ça ». Un peu plus loin dans la salle, c’est un tout autre profil qui se présente. Père au foyer, sorti du système scolaire depuis plusieurs années, Vincent 26 ans, n’a pas hésité une seule seconde à s’engager dans cette formation. « J’ai vu une annonce d’Atout PLIE qui cherchait une personne au RSA pour intégrer la formation. Avant, j’étais dans la restauration, mais j’ai toujours aimé l’informatique. Je démontais des ordinateurs à l’époque », détaille celui qui aimerait trouver un emploi dans l’informatique robotique.

Aménagée spécifiquement par la PJJ, cette salle, composée notamment d’un espace atelier en autonomie et de PC, accueille ces douze stagiaires pendant 7 mois (662h), le 8e mois de cette formation se déroulant en stage (140h) en entreprise. « C’est une formation personnelle et très technique. Il n’y a pas de cours magistral. Les apprenants ressortent d’ici avec un niveau Bac Pro », précise Hervé, formateur issu de l’organisme de formation Actif DPS. Labellisé Grande Ecole du Numérique, qui a par ailleurs subventionné en partie ce projet à hauteur de 70 000 euros, cette inauguration veut favoriser la formation et l’emploi sur le territoire Paris-Saclay tout en gardant une logique d’innovation sociale tournée vers les métiers du numérique, au cœur d’un territoire qui devrait prochainement regrouper environ 20% de la recherche nationale. Reste néanmoins à pérenniser cette première formation, alors qu’une deuxième, toujours dans le secteur du numérique, devrait a priori voir le jour à la rentrée 2018. En attendant, les premiers apprenants sont bel et bien « condamnés à réussir », comme l’a si bien répété Dominique Fontenaille, maire de Villebon-sur-Yvette.