Le grand jour arrive pour les trois clubs essonniens engagés lors de ces 32e de finale de Coupe de France de football. Il faudrait alors deux beaux exploits et un match plein pour retrouver ces trois clubs au tour suivant pour la première fois de leur histoire. Le premier exploit à réaliser sera pour Sainte-Geneviève, à domicile face à Caen (Lire notre article). Le match plein, pour Viry-Chatillon au Poiré-sur-Vie, et le second exploit, pour Fleury, au stade Robert Bobin de Bondoufle face au Stade Brestois (match reporté).

Légèrement distancé, mais toujours dans la course à la montée en championnat, Fleury-Mérogis réalise un parcours remarquable en Coupe de France cette saison. Mais après être allé s’imposer en Guadeloupe et avoir notamment sorti deux National, Fleury devra effacer une marche beaucoup plus haute pour accéder aux 16e de finale de la compétition. Face à Brest, actuel leader de Ligue 2, le FCF 91 devra sortir le grand jeu pour créer l’exploit. « Il faudra se donner à fond. Il y a une petite chance. Sur un match, tout est possible », espère Bernard Bouger, coach de l’équipe, qui sera privée de son capitaine Guillaume Sert, suspendu pour cette rencontre. Cinquième avec un match de retard dans son groupe de CFA, Fleury croit encore à la montée, et espère se servir de ce genre de rencontre pour encore s’améliorer en championnat. « Ça a déjà bien été utile jusqu’à présent », assure l’entraîneur.

Pour Viry, sur le papier, l’affaire semble un peu moins corsée, même s’il n’est jamais évident de se déplacer. Sur le terrain du Poiré-sur-Vie, en Vendée, les hommes de Walid Aïchour devront faire respecter la hiérarchie. Une hiérarchie quelque peu tronquée puisque, désormais en DH pour cause de choix financiers, le Poiré-sur-Vie a longtemps évolué en National. Méfiance donc du côté des Castelvirois, pour qui une non qualification pourrait résonner comme un réel échec. A la peine en championnat (lanterne rouge), l’ES Viry Chatillon veut continuer de se servir de cette Coupe comme une « bouffée d’oxygène ». « On se prépare pour se qualifier dans l’optique de réaliser une deuxième partie de saison meilleure que la première », concède le coach essonnien. « On s’attend à un match compliqué ».

Prochains matchs :

– Ce samedi 15h en Vendée, entre Viry-Chatillon et Le Poiré-sur-Vie, en 32e de finale de Coupe de France.
– Ce mardi 17 ou mercredi 18 janvier au stade Robert Bobin de Bondoufle entre Fleury-Mérogis et le Stade Brestois en 32e de finale de Coupe de France (match initialement prévu ce dimanche à 17h, reporté en raison des conditions climatiques).

Coupe de France 2017 :

Donovan Léon : De Brétigny à Brest, itinéraire d’un lion en cage

Sainte-Geneviève-Sports : l’insouciance malgré l’inexpérience