A peine sorti des cartons, et déjà contesté. Le projet dénommé « SA 2019 » porté par la SNCF sur commande du Stif vise à fluidifier le trafic sur le RER D d’ici 3 ans. Il consiste en une priorité donnée aux liaisons Melun-Villeneuve-Paris par Montgeron et Corbeil-Juvisy-Paris via Evry-Courcouronnes, au détriment des autres branches (Corbeil-Melun, Corbeil-Malesherbes, Corbeil-Juvisy via Ris-Orangis) qui deviendraient de fait des itinéraires secondaires.

C’est dans le sud-Essonne, particulièrement impacté par le projet tel que présenté, que les réactions les plus virulentes sont apparues. Le ton était donné dès le 5 décembre et une rencontre à Ballancourt, qui a confirmé la cristallisation des usagers quant à la fin des trains pour Paris, et la « rupture de charge » prévue à Corbeil ou Juvisy. Absents de la réunion, les élus de Mennecy n’ont pas tardé à faire adopter une motion s’opposant au projet dans cette première mouture. Dans ce texte approuvé par tout le conseil municipal de Mennecy le 9 décembre, ils demandent que « de nouvelles solutions puissent être étudiées » et déplorent « le peu de prise en compte par la SNCF de la desserte de la branche Malesherbes/Corbeil sur la ligne D du RER ».

Une opposition également relayée par le député-maire d’Etampes Franck Marlin qui a écrit au directeur de la SNCF dans ce sens. Puis par la Communauté de communes du Val d’Essonne (CCVE), qui a à son tour adopté une motion le 13 décembre. Relayant la parole de leurs habitants, les élus pointent le fait que le schéma de modernisation du RER D adopté en 2009 prévoyait la continuité de la liaison Paris-grande couronne. En résumé, « le projet tel que présenté ne nous satisfait pas » indique le maire de Mennecy Jean-Philippe Dugoin. Siégeant dans la même majorité que son collègue de Courcouronnes et vice-président aux transports Stéphane Beaudet, le conseiller régional a « bien conscience que sur 600 000 voyageurs de la ligne, seuls 12 000 sont concernés, mais comment améliorer les conditions de transport pour tout le monde sans pénaliser une partie ».

Se réjouissant toutefois que sa majorité ait « enclenché un plan d’investissement sans précédent de 4 milliards d’euros », le maire de Mennecy espère que le « SA 2019 » évolue en prenant par exemple en compte les temps de parcours : « ils rajoutent déjà un train le soir, ça va dans le bons sens, on pourrait aussi avoir des trains Paris en heures de pointe ou des directs de Corbeil » suggère-t-il. De son côté, l’association des usagers du RER D, la Sadur, a mis en ligne un portail dédié d’information et de discussion sur le projet de la SNCF et du Stif.