Elle ne verra le jour qu’en 2025, pourtant, c’est aujourd’hui qu’une grande partie de son destin va se jouer. En effet, suite à l’annonce officielle du Gouvernement concernant son envie d’organiser l’exposition universelle de 2025, les territoires candidats pour accueillir cet événement mondial ont jusqu’au 1er octobre pour pouvoir déposer leur candidature. « C’est un gros chantier, mais aussi une opportunité fabuleuse. Cela marquerait le couronnement de l’aménagement du Plateau de Saclay », soulignait en début de semaine François Durovray, le président du Conseil départemental de l’Essonne. Face au site essonnien, d’autres territoires sont aussi dans les starting-blocks, comme le site des Ardoines dans le Val-de-Marne, le Val-d’Oise ou encore la Seine-Saint-Denis. Une fois ce premier dépôt opéré, chaque territoire aura jusqu’au printemps pour déposer son dossier complet. La décision finale tombera quant à elle quelques mois plus tard. Le groupement d’intérêt public qui soutient le projet d’ExpoFrance 2025 choisira dans un premier temps le site d’accueil de cet événement, avant que le bureau international des expositions en fasse de même à propos du nom du pays organisateur. « Nous avons travaillé ce dossier avec Manuel Valls notamment, souffle François Durovray. On a vraiment beaucoup de chances de l’obtenir ». 30 hectares pourraient être réservés sur la future zone à aménager de Corbeville pour accueillir ce projet.