À l’occasion de son Festival Street Art, l’agglo d’Évry fait venir des artistes pour investir les murs et les rues de ses communes. Depuis près de trois semaines, l’artiste essonnien pensionnaire du CAES Reoner a redécoré l’un des tunnels de la ville de Lisses. Une fresque onirique et porteuse de messages.

Lisses est décidément une ville où le street art trouve sa place. Depuis plusieurs années, de nombreux sites de la commune sont pris d’assaut par les graffeurs qui réalisent des fresques plus colorées les unes que les autres. Après le tunnel de la Joute, le porche de la Ferme de Place, c’est au tour du tunnel du Vexin de subir un lifting. Et pour se faire, c’est l’artiste Mickaël Esprin qui s’attelle à cette tâche. Plus connu sous son pseudonyme Reoner, ce dernier n’en est plus à son coup d’essai. Car oui, il s’agit d’un des membres actifs du collectif d’artistes V3M qui a élu domicile au centre autonome d’expérimentation sociale (CAES) qui jouxte la gare de Ris-Orangis. Avec cette fresque haute en couleur, Reoner vous embarque dans son monde onirique.

Cette peinture s’inscrit dans le programme lancé par la communauté d’agglomération d’Évry-Centre-Essonne, dont le but est de développer un projet dédié à l’art urbain. Depuis janvier 2015 et durant deux ans, des artistes issus du territoire, de renommée nationale ou internationale, viennent investir les murs des six villes qui composent l’agglomération afin de mettre de la couleur et de la poésie dans la ville. Le tout pour ancrer le Street Art et plus largement la pratique artistique et culturelle dans l’ADN du territoire. Après le passage de Clet ou de Cranio, c’est maintenant à cet Essonnien pur souche de marquer une des communes de l’agglo d’Évry de son empreinte. Pour sa part, la fresque de Reoner sera inaugurée le 9 juin prochain.

« Ne soyons pas que des fourmis »

Au travail depuis plusieurs jours, Reoner graffe donc dans le tunnel du Vexin. Un lieu très passager dans la ville de Lisses qui avait « bien besoin d’un rafraîchissement, ironise ce dernier. C’est plus agréable pour les gens de passer dans ce lieu de vie redécoré ».

Au total, ce site permet à l’artiste de s’exprimer sur près de 250 m² de murs et de plafond. Mais pour repeindre le tout, le graffeur s’est entouré des jeunes de l’association locale Oser. Cette association dont le but est de prévenir la marginalisation des jeunes en difficulté de 12 à 21 ans et de faciliter leur insertion en les aidant à acquérir leur autonomie et à développer leurs potentialités à travers des activités et des suivis individuels a donc participé à ce projet. « Les jeunes ont peint sur toute la surface la première couche de jaune, explique Mickaël Esprin. Cela s’est fait dans un très bon esprit », résume celui qui travaille déjà en étroite collaboration avec différentes écoles et centres de loisirs de l’Essonne.

Une fois ce premier travail réalisé, l’artiste a pu entamer sa fresque, qui avec cette couleur jaune-orangée pourrait faire croire à un décor de savane, d’autant plus qu’un lion grandeur nature trône fièrement au milieu du tunnel. « C’est un univers onirique, reprend Reoner. Mes dessins sont comme des illustrations pour enfants ». Outre ce lion aux yeux verts, d’autres silhouettes s’immiscent dans cette scène de 250 m². Il s’agit des fourmis. « C’est un de mes travaux personnels, confie Mickaël Esprin. Depuis longtemps, je fais le parallèle entre les fourmis et les gens. Cet insecte est totalement dévoué à la vie de la colonie. Aujourd’hui, cet aspect se retrouve beaucoup chez l’homme d’une manière générale avec la place importante que tient le travail dans notre vie de tous les jours. Je trouve qu’on a tendance à matraquer les gens sur ces points-là ». Afin de ne plus être perçu comme des fourmis, Reoner distille son conseil. «  Il faut prendre du temps pour soi pour vivre et s’intégrer dans la société. Certes, comme la fourmi, nous devons vivre pour la colonie, mais ne soyons pas que des fourmis, prenons du temps pour soi-même ».

Alors que cette fresque extravagante a été terminée en début de semaine, l’artiste vous convie à la nouvelle édition des Jardins secrets qui se tiendra au CAES de Ris-Orangis. Durant les week-ends du 30/31 mai et du 6/7 juin, les artistes du collectif V3M vous feront découvrir une partie de leurs œuvres comme le labyrinthe de toiles ou encore vous pourrez déguster le miel produit dans leurs ruches.