Tout a commencé par l’entremise de l’émission Interclass, sur la radio du service public France Inter. Il y a deux mois, une classe de 3ème du collège Jean Vilar de la Grande Borne, à Grigny, rendait visite à celui qui était encore président de la République, au palais de l’Élysée.

L’occasion pour les adolescents, accompagnés de leurs enseignants et de journalistes de la station, d’interviewer François Hollande, pour faire notamment un bilan de son mandat. L’aboutissement d’un travail de deux ans mené par le collège et la radio, auquel les jeunes ont voulu donner une suite. « Ils ont lancé l’invitation au président pour venir leur rendre visite, ici au collège » raconte Sidi Omar Qadhi, principal adjoint de l’établissement.

Invitation acceptée de la part du chef d’Etat, qui leur a à son tour rendu visite ce mardi 27 juin, à l’occasion d’une cérémonie de fin d’année visant à récompenser les élèves, pour leurs résultats ou leur investissement en classe. Service d’ordre minimum pour le désormais ex-président, qui a fait son apparition au milieu de la cour de récréation, pour remettre l’un des prix destinés aux 200 élèves récompensés, sur les 600 que compte le collège. Et pas n’importe lequel, puisque plusieurs groupes d’élèves ont écrit des nouvelles policières.

La « flamme de l’espérance »

« C’est la troisième édition de ce concours, et des romancières participent au jury » développe le principal adjoint. Pour l’enseignant référent du projet, qui a présenté les écrits de ces collégiens, « ce sont des nouvelles d’une qualité remarquable, avec une variété d’histoires incroyable », « on leur a demandé des choses très difficiles, ils les ont réussi » se réjouit pour sa part l’une des tutrices de ces écrivains en herbe.

Visiblement détendu et heureux de participer à la cérémonie, François Hollande a ainsi remis les prix aux équipes ayant réalisé les meilleures nouvelles. Non sans s’adresser plus largement à l’auditoire, composé des élèves, leurs parents, et quelques élus présents : « j’avais promis de venir à mon tour à Grigny, pour vous féliciter des résultats obtenus. Tout cela confirme que, ici à Jean Vilar, ici à Grigny, il y a des jeunes qui veulent réussir, qui ont de l’ambition ».

Les plus heureuses aujourd’hui, étaient sans aucun doute les gagnantes du concours de la nouvelle policière, une équipe composée de 5 élèves, Omaya, Zakia, Niswat, Jennifer et Waitiria. Leur histoire parle de la jeune Nadia, « élevée par une mère seule, qui se rend dans un four pour devenir guetteur, et aider sa mère en ramenant de l’argent, pour cela elle se déguise en garçon » racontent les 5 copines. C’est pour elles « une fierté » de se voir récompensées par François Hollande : « nous, on veut prouver qu’à Jean Vilar, on est capable de beaucoup. On traîne toujours une mauvaise image, le collège, et notre ville Grigny, c’est donc ça qui nous motive aujourd’hui » confient-elles. Plusieurs de ces adolescentes seront peut-être promises à un bel avenir dans le monde littéraire. En attendant, elles s’entraînent, et publient des textes et chroniques sur l’application Wattpad, recevant remarques comme encouragements. De quoi alimenter cette « flamme de l’espérance » décrite par l’ex-président.