Nouvelle belle affluence au Centre Omnisports Pierre de Coubertin de Massy ce samedi. Au menu du soir, la réception de Nancy, dans le ventre mou du classement, avec pour ambition de garder la deuxième place du classement. Fort de ses 4 victoires consécutives, le MEHB partait logiquement favori face aux Lorrains. Il a pourtant fallu attendre les toutes dernières minutes de la partie pour, enfin, crier victoire.

Pas de round d’observation en ce début de match. Les deux équipes privilégient l’attaque, et Massy va rapidement faire la course en tête grâce à une première réalisation sur penalty de Steins (3–2, 3′). Sur le deuxième penalty du MEHB, Pedersen permet dans la foulée à Massy de prendre deux buts d’avance dans cette rencontre (4–2, 6′). Dans les buts, Perisic fait lui aussi le travail et après seulement 10 minutes de jeu, les hommes de Benjamin Braux semblent déjà maîtriser leur match. Bien organisés en attaque, ils n’ont cependant pas encore trouvé tous leurs automatismes en défense, malgré déjà 4 arrêts de la part de leur portier.

Une première fracassante

Après une légère domination massicoise, les débats s’équilibrent petit à petit. Les esprits s’échauffent quelque peu, et l’arbitre distribue les pénalités. C’est une nouvelle fois Massy qui va profiter de ces faits de jeu pour creuser l’écart. Réault, par deux fois, donne ainsi 4 buts d’avance à sa formation (18’50, 13–9). Le match bien en main, c’est serein qu’avancent désormais les Lions. L’écart continue de se creuser, notamment grâce à Steins (23’20, 25′, 17–11). Perisic devient lui, quasiment infranchissable dans son but, et Massy gère sa fin de première période avec brio et 6 buts d’avance au compteur.

En deuxième période, la formation essonnienne repart sur les même bases. Malgré un 3–0 encaissé dans les premières secondes, le MEHB va vite réagir par l’intermédiaire de Steins et Reault, pour rapidement reprendre 6 buts d’avance (22–16, 34’50). Rien ne semble pouvoir perturber le deuxième du championnat, le public donne de la voix au moindre relâchement de son équipe. Et alors que Nancy semble quelque peu se réveiller, Reault, de nouveau, va enrayer la machine lorraine d’un but acrobatique improbable (24–19, 40’34). « On a bien débuté en seconde période, mais ensuite on a manqué d’efficacité. On a commencé à douter mais on ne s’est pas affolés », concède Etienne Lamy, l’arrière massicois.

Fin de match à suspense

Il reste 20 minutes à jouer dans cette rencontre quasi à sens unique, et la lumière commence à s’assombrir sur les Massicois. Laplace prend 2 minutes, et Soltane, très efficace depuis le début de la rencontre, relance Nancy (25–21, 45′). Ivezic, le portier des visiteurs, sort lui aussi le grand jeu avec pas moins de trois arrêts consécutifs. Massy est dans le dur offensivement et ne parvient plus à stopper les ardeurs du GNMHB. Et si Dumoulin croît stopper l’hémorragie d’un magnifique lob, Ivezic continue d’écœurer les hommes de Benjamin Braux (26–22, 48’50).

La fin de match s’annonce tendue entre les deux équipes, et le public, bien que survolté, a malheureusement l’air impuissant. Les pertes de balles s’enchaînent, Bois réduit l’écart (26–23, 51’30) avant que Dumoulin ne prenne 2 minutes de pénalité à seulement 8 minutes du terme de la partie. D’un but de leur propre camp, les Nancéens reviennent à un petit point des Bleu et Or, avant que Soltane, précieux en attaque, ne laisse son équipe en infériorité numérique. C’est le moment que choisit Steins, sur pénalty, pour refaire le break (27–25, 52’50) pour le MEHB.

Il reste 7 minutes à jouer, et Massy n’est toujours pas sorti d’affaire. Braux demande un temps mort et la pression s’accentue. Si les Massicois parviennent à reprendre 4 buts d’avance, Mamayo ramène une nouvelle fois son équipe à 2 buts à moins de 3 minutes de la fin de la rencontre (29–27, 57’33). Moment clef de cette rencontre, Soltane, seul face à Perisic voit son subtile lob heurter le poteau. Massy ne score plus mais s’arrache en défense, Dieme réduira l’écart bien trop tard pour empêcher le MEHB d’empocher sa 5e victoire consécutive, et de rester à la deuxième place de cette Proligue. « C’était pas un très beau match, mais on prend les 3 points, c’est le principal », se satisfait l’arrière massicois.