Les conditions météo ne laissaient pas présager d’une très belle rencontre en ce dimanche après-midi au stade Jules Ladoumègue de Massy. Face à Aubenas, 8e au classement, les Massicois se devaient pourtant de l’emporter devant leur public, afin de, pourquoi pas, rejoindre Aix et Nevers à la première place du classement. Et si le MEHB est finalement parvenu l’emporter, il a fallu attendre le second acte pour voir les joueurs de Didier Faugeron imposer leur supériorité.

L’intensité est déjà bien présente dans ce début de match. Les impacts sont rudes, un premier joueur albenassiens reste au sol dès la 2e minute de jeu. La première mêlée est à l’avantage des visiteurs, la première pénalité aussi. Le demi d’ouverture d’Aubenas trouve le poteau, mais les intentions sont bien là coté visiteur (0–0, 6′). Les Massicois ont bien du mal à sortir de leur camp et se contentent de dégager en touche. Sur sa première révolte, Massy va cependant obtenir sa première pénalité de la partie, dans l’axe des poteaux. Grimoldy envoie le cuir à côté, Massy peine à rentrer dans son match (0–0, 10′).

Première période difficile

Après 10 minutes de flottement, les Massicois se reprennent et campent désormais dans celui d’Aubenas. Les pertes de balle et le manque de mouvements empêchent néanmoins les Essonniens de faire la différence (0–0, 15′). D’un coup de pied judicieux, les Massicois trouvent une bonne touche à un mètre de l’en-but albenassien (0–0, 19′). Le mauvais lancé d’Aubenas permet aux joueurs du RCME de bien s’organiser, mais ces derniers partent à la faute et les visiteurs peuvent se dégager (23′). « Il y a eu 15 jours de coupure, donc on a manqué de rythme. Les conditions étaient difficiles, il y avait de la pluie et du vent. On savait qu’ils allaient nous embêter sur le jeu au sol », explique Stéphane Gonin, l’entraîneur des avants.

Massy revient à la charge dans la foulée, et tente d’inscrire le premier essai de cette partie, bien encouragé par son public (0–0, 27′). Mais dans les derniers mètres, le RCME est toujours aussi imprécis, et se fait même pénaliser en mêlée. Les visiteurs tentent de casser le rythme sous la pression, méthode payante pour le moment, face à des Massicois brouillons (0–0, 32′). Une nouvelle faute d’Aubenas permet à Grimoldby d’avoir sa deuxième chance dans cette partie. Toujours en face des poteaux, cette fois ça passe. 3–0 après 35 minutes de jeu. Les hostilités sont enfin lancées, les espaces se créés dans la défense des visiteurs, mais un nouvel en-avant vient soulager Aubenas. Et c’est sur une dernière pénalité complètement manquée par Grimoldby que les deux équipes rentrent aux vestiaires (3–0, MT). Massy remet la pression d’entrée de seconde période, et les esprits s’échauffent. Déjà deux altercations en moins de 3 minutes entre Massicois et Ardéchois.

Le bonus offensif

Malgré un léger mieux, les Massicois ne parviennent toujours pas à faire la différence dans le jeu (3–0, 48′). Aubenas, lui, ne propose rien de plus que de la résistance. Et à force de pousser, Massy va enfin inscrire son premier essai. Grimoldy fait la différence avant de transmettre à Sella, qui lui remet. Le demi-d’ouverture peut tranquillement effacer son dernier vis-à-vis pour aplatir, puis transformer (10–0, 52′). « On a su être patients et jouer chez eux. Grimoldby nous a bien aidé avec son jeu au pied de qualité », lâche Stéphane Gonin.

Après 10 minutes de poussée, Massy va magnifiquement enfoncer le clou. Delage profite d’une excellente ouverture au pied de Grimoldby pour inscrire le deuxième essai de la partie. Le demi d’ouverture transforme, Massy mène désormais 17–0 (64′). Malgré l’écart entre les deux équipes, la tension est palpable sur le terrain. Les Massicois se sentent parfois lésés par les décisions arbitrales. Désormais bien dans le match, Massy trouve parfaitement les espaces. Sur un bon décalage de Coudol, c’est cette fois Etien qui pose le ballon dans l’en-but d’Aubenas. Nouvelle transformation de Grimoldby, 24–0 après 70 minutes de jeu.

Après 75 minutes de jeu, on assiste à la première poussée digne de ce nom de la par d’Aubenas. Massy solide en défense, même en infériorité numérique, fini par se dégager et conserve le point du bonus défensif jusqu’au terme de la partie. « On a toujours pas pris d’essai. C’est un point positif. Là on est dans les clous, mais la première place sera remise en cause dès le week-end prochain », se satisfait Stéphane Gonin.