L’équipe de football australienne critique le Qatar, pays hôte de la Coupe du monde, pour son respect des droits de l’homme.

L’équipe masculine de football d’Australie a publié jeudi une déclaration collective critiquant le bilan en matière de droits de l’homme du Qatar, pays hôte de la prochaine Coupe du monde de la FIFA, devenant ainsi la première équipe de la Coupe du monde à le faire explicitement.

Dans un message vidéo diffusé sur le site Web de l’équipe et sur les médias sociaux, les joueurs ont exprimé leurs préoccupations concernant le traitement des travailleurs migrants et les restrictions imposées à la communauté LGBTQI+ dans ce pays du Moyen-Orient.

La vidéo, qui met en scène 16 joueurs, appelle à la création d’un centre de ressources pour les migrants, à un recours effectif pour ceux qui ont été privés de leurs droits, et à la décriminalisation de toutes les relations homosexuelles.

Les relations entre personnes de même sexe sont passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à sept ans de prison au Qatar, selon Human Rights Watch.

« Ce sont les droits fondamentaux qui devraient être accordés à tous et qui garantiront un progrès continu au Qatar et un héritage qui va bien au-delà du coup de sifflet final de la Coupe du monde de la FIFA 2022 », a déclaré l’un des joueurs dans la vidéo.

Une déclaration séparée publiée par Football Australia reconnaît « les progrès significatifs et les réformes législatives » sur les droits des travailleurs au cours des dernières années, mais note que le tournoi a été « associé à la souffrance de certains travailleurs migrants et de leurs familles. »

Lire aussi:  Sumo : Abi remporte un match de barrage à trois pour remporter son premier championnat

En février 2021, le journal britannique The Guardian a suggéré que 6 500 travailleurs migrants originaires d’Inde, du Pakistan, du Népal, du Bangladesh et du Sri Lanka sont morts au cours de la décennie qui a suivi l’attribution de l’organisation au Qatar, citant des résultats compilés à partir de sources gouvernementales.

Mais le gouvernement qatari a qualifié le total de trompeur, selon le journal, car le chiffre fait référence au total des décès des travailleurs de ces pays, indépendamment de leur profession ou de leur lieu de travail.

Les joueurs australiens célèbrent après s’être qualifiés pour une cinquième Coupe du monde de football consécutive grâce à une victoire 5-4 aux tirs au but sur le Pérou lors d’un barrage intercontinental à Al Rayyan, au Qatar, le 13 juin 2022. (Essonne Info) ==Essonne Info

Le comité organisateur de l’événement déclare qu’il y a eu 37 décès parmi les travailleurs directement liés à la construction des stades de la Coupe du monde, dont 34 sont classés comme « non liés au travail », selon le journal.

La déclaration de Football Australia ajoute également que si l’émir du Qatar, Sheikh Tamim Bin Hamad Al Thani, a donné l’assurance que les fans LGBTQI+ seront accueillis en toute sécurité pendant le tournoi, l’organisme sportif espère que cette ouverture pourra se poursuivre au-delà du tournoi.

« En tant que sport le plus multiculturel, le plus diversifié et le plus inclusif de notre pays, nous pensons que tout le monde devrait pouvoir se sentir en sécurité et être son vrai moi authentique », indique le communiqué.

D’autres équipes de la Coupe du monde d’Allemagne, du Danemark et de Norvège ont protesté contre le bilan du Qatar en matière de droits de l’homme par des slogans sur des t-shirts et des maillots.

Lire aussi:  Manchester United conclut un accord de 60 millions de livres pour Casemiro (Real Madrid)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*