Le Comité olympique japonais va travailler sur des mesures anti-corruption

Le Comité olympique japonais prévoit d’intensifier les discussions à partir de la mi-novembre sur la manière d’éviter que ne se reproduise le scandale de corruption de plus en plus étendu lié aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo de l’année dernière.

Le président du COJ, Yasuhiro Yamashita, a révélé ce plan jeudi lors d’une réunion à Sapporo, la ville du nord du Japon candidate à l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2030.

Un comité composé d’instances dirigeantes sportives, d’avocats, de comptables et de fonctionnaires municipaux sera mis en place pour travailler sur cette question.

« Nous voulons accélérer le processus », a déclaré M. Yamashita, médaillé d’or en judo masculin poids ouvert aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984. « Nous essaierons de présenter une série de mesures en février prochain au plus tard ».

La semaine dernière, Haruyuki Takahashi, 78 ans, membre du défunt comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo, qui a été au centre du scandale de corruption, a fait face à de nouvelles accusations concernant des pots-de-vin présumés versés par une grande agence de publicité et une société qui vendait des jouets mascottes sous licence officielle.


Lire aussi:  Golf : Shibuno recule, Yamashita grimpe à l'Open britannique féminin

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*