Etudiants, professeurs, particuliers et professionnels en tout genre, qui que vous soyez et quoi que vous comptiez faire, cette tablette est faite pour vous ! En créant InsideOne, la première tablette tactile en braille au monde, la société InsideVision a visé juste. Conçue en 2014 et aujourd’hui commercialisée, la tablette dispose d’une plage braille ainsi que d’un clavier creusé sur l’écran. Dorénavant, les non-voyants disposent d’une tablette aux fonctions habituelles complètement adaptée à leur handicap mais en plus, les valides peuvent eux aussi en faire usage. Jusqu’ici il existait déjà des appareils à destination des personnes aveugles, mais selon Jean Laurens, Responsable commercial chez InsideVision, « ils étaient fermés. Si vous ne connaissiez pas le braille, vous ne pouviez pas aider la personne déficiente visuelle. ». Avec cette tablette tactile, la société basée à Grigny (Essonne) a voulu «  innover pour que les aveugles soient au même niveau que ce que l’on a, lorsque l’on est valide ».

Grâce à l’afficheur braille et aux marquages physiques creusés sur l’écran, la personne non-voyante peut accéder à toutes les fonctionnalités dont dispose habituellement une tablette pour les valides. Réseaux sociaux, internet Explorer, traitement de texte sur Word : les différentes applications sont extrêmement faciles d’accès. Fonctionnel et optimal, l’objet offre de nombreuses possibilités mais pas seulement aux non-voyants… En effet, l’autre dimension novatrice se trouve dans le fait qu’elle lie littéralement le monde des aveugles à celui des valides. Le marquage sur l’écran ne déformant en aucun cas l’écran, les voyants peuvent alors utiliser la tablette de manière tout à faire normale. Ainsi, valides et non-voyants peuvent alors mutuellement interférer sur le travail et action de chacun en utilisant leur propre moyen de communication. Distribuées à travers le monde, – notamment en Belgique, Suisse, Hollande, Italie, Etats-Unis, Angleterre et Suède – la tablette coûte un certain prix, à savoir 6 500 à 7 500 euros.

Pour autant, InsideVision ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et travaille actuellement sur diverses améliorations : « Nous discutions d’un logiciel de communication pour les personnes non-voyantes et sourdes. Nous nous penchons également sur la façon dont on pourrait améliorer la tablette pour les non-voyants qui n’ont qu’une seule main valide, ce qui demande une gestion spécifique du clavier  ».