Sam Bankman-Fried affirme que le Crypto Exchange FTX va verser un remboursement unique de 6 000 000 $ aux victimes de phishing.

Le milliardaire Sam Bankman-Fried déclare que la bourse de dérivés de crypto FTX va verser 6 millions de dollars pour rembourser les utilisateurs qui ont été touchés par une arnaque de phishing impliquant une société distincte.

Les utilisateurs de 3Commas, une plateforme de trading de crypto qui propose des bots de trading et des interfaces avec les principales bourses, ont été ciblés par une attaque de phishing la semaine dernière.

Selon un billet de blog de 3Commas, les mauvais acteurs ont utilisé de faux sites Web conçus pour ressembler à la plateforme authentique de la firme dans le but de voler les clés d’interface de programmation d’applications (API) d’une bourse partenaire. En ayant accès aux clés API, les exploiteurs ont pu effectuer des transactions non autorisées, selon l’article de blog.

Bankman-Fried points forts que FTX lui-même n’a pas été hameçonné.

Il précise néanmoins que sa société prévoit de dépenser environ 6 millions de dollars pour dédommager les clients de FTX qui ont été touchés par l’attaque.

Le PDG mises en garde qu’il s’agit d’une offre unique, cependant.

« Non seulement ce n’était pas FTX qui se faisait hameçonner, mais ce n’était même pas un site FTX. Et en général, nous ne pouvons pas compenser les utilisateurs qui se font hameçonner par de fausses versions d’autres sociétés dans l’espace ! Ce n’est pas FTX et nous n’avons pratiquement aucun contrôle sur cela.

Mais dans ce cas particulier, nous allons compenser les utilisateurs concernés. C’EST UNE CHOSE UNIQUE ET NOUS NE FERONS PAS CELA À L’AVENIR. IL NE S’AGIT PAS D’UN PRÉCÉDENT. Nous ne prendrons pas l’habitude de dédommager les utilisateurs qui se font hameçonner par de fausses versions d’autres entreprises ! »

Bankman-Fried dit aussi qu’il est prêt à absoudre les escrocs s’ils rendent l’argent.

Lire aussi:  Le rapport de Fidelity sur les actifs numériques révèle que près de 60 % des investisseurs institutionnels interrogés ont investi dans les crypto-monnaies.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*