Pogacar profite d’une « très bonne journée » au Tour de France alors que Clarke remporte une victoire d’étape spectaculaire

Tadej Pogacar a lancé un avertissement à ses rivaux après que le coureur de l’équipe UAE Team Emirates ait passé son premier grand test de la course de cette année lors de la cinquième étape du Tour de France mercredi.

Le Slovène a terminé à 51 secondes du vainqueur de l’étape, l’Australien Simon Clarke, mais a gagné du temps sur tous les principaux concurrents.

On s’attendait à ce que Pogacar, en quête d’un troisième titre consécutif sur le Tour, souffre sur les 19 kilomètres de pavés qui parsèment les 157 km de course depuis Lille, mais il est reparti ravi de sa forme.

« C’était une très bonne journée pour moi, je n’ai pas eu de malchance et je me suis senti bien sur les pavés », a déclaré Pogacar. « Je n’ai pas pu rester fort jusqu’à la fin mais j’ai essayé ».

Pogacar s’est détaché du groupe des prétendants de tête avec le Belge Jasper Stuyven et a construit une avance de près d’une minute avant de tomber en panne d’essence dans le final.

« C’était une journée vraiment difficile », a-t-il ajouté. « Assez stressante dans la première partie, et la deuxième partie était vraiment difficile. Il fallait beaucoup de puissance sur les pédales tout au long de la journée – les pavés étaient poussiéreux et dangereux.

« Je suis juste heureux que cette journée soit terminée et que j’ai bien roulé … Mais c’est sûr que c’est un booster de confiance. J’ai de bonnes sensations. »

Le coureur israélien de Premier Tech, Clarke, s’est imposé dans un sprint final haletant pour battre le Néerlandais Taco van der Hoorn et le Norvégien Edvald Boasson Hagen, respectivement deuxième et troisième.

Lire aussi:  Jos Buttler nommé capitaine de l'équipe d'Angleterre de rugby à XV.

« Après l’hiver que j’ai passé sans équipe, Israël m’a appelé et m’a dit ‘nous vous donnons cette chance’. Cela vous donne une telle leçon de réalité que vous devez tirer le meilleur parti de chaque opportunité », a déclaré Clarke.

« J’ai participé à toutes les courses en faisant du swing. Les étapes que j’ai gagnées dans la Vuelta et le maillot que j’ai obtenu dans le Giro étaient tous dans la première semaine, alors j’ai pensé que peut-être aujourd’hui est le jour.

« Je n’arrive toujours pas à croire que je l’ai eu sur la ligne. Taco était bien devant moi à moins de 50m de l’arrivée. J’avais des crampes dans les deux jambes, alors j’ai aligné le plus gros lancer que je pouvais faire. Il faut que je regarde le replay, je n’arrive pas à y croire. »

Wout van Aert a conservé la tête du classement général avec 17mins 22secs au terme d’une mauvaise journée pour son équipe Jumbo-Visma. Primoz Roglic, vice-champion en 2020 et l’un des favoris d’avant-course, s’est disloqué une épaule à la suite d’une chute impliquant le sprinter australien Caleb Ewan.

Il a été remis en place par son équipe, mais Roglic est déjà à la traîne de Pogacar – qui est quatrième, à 19 secondes de van Aert – de plus de deux minutes.

Van Aert a également touché le sol mais a tenu bon tout au long de l’étape et a aidé ses coéquipiers à poursuivre toute la journée.

« Nous avons tout donné. Bien sûr, ce n’était pas une bonne journée pour nous avec les chutes et les problèmes mécaniques, mais nous avons montré que nous sommes capables de travailler dur quand les choses ne vont pas comme nous le voulons », a déclaré Van Aert.

Lire aussi:  Richarlison, Lukaku, Vitinha - 50 transferts estivaux notables en images

Parmi les autres favoris, le vice-champion de l’année dernière Jonas Vingegaard, également de Jumbo-Visma, a terminé 13 secondes derrière Pogacar après une longue poursuite suite à un problème mécanique.

Geraint Thomas, le champion 2018, a également limité les dégâts en terminant dans le groupe de Vingegaard.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*