Cette nuit, peu avant 4h du matin, Guy Drut, le dernier champion olympique français sur 110m haies – c’était à Montréal en 1976 – a bien failli avoir enfin un successeur. Car en début de soirée, non pas un, mais deux tricolores ont réussi à se hisser en finale. Facile vainqueur de sa demi-finale, Dimitri Bascou s’est même permis de relâcher son effort sur la fin (13’’23). Celui-ci est imité quelques instants après par le Montgeronnais Pascal Martinot-Lagarde, deuxième de sa demie quasiment dans le même temps (13’’25). Bien que le Jamaïcain Omar McLeod semble au-dessus du lot pour la finale, tous les espoirs étaient donc rendus possibles pour nos deux Français.

Deux heures après s’être brillamment qualifiés, le coup d’envoi de la très attendue finale est donné pour nos deux Français. Le premier départ est le bon. Dimitri Bascou et PML prennent un très bon départ, se permettant même de prendre le dessus sur le Jamaïcain et les autres concurrents. Toutefois, le rêve de titre va peu à peu s’évaporer à une trentaine de mètres de l’arrivée. Les deux hommes faiblissent, commettent quelques erreurs et voient revenir sur eux l’Espagnol Ortega et surtout Omar McLeod qui coupe la ligne d’arrivée en tête avec un très bon chrono de 13’’05. Derrière, Dimitri Bascou arrive à conserver le bronze et devient ainsi le second Français à glaner une médaille olympique sur cette épreuve.

Pour sa part, Pascal Martinot-Lagarde doit se contenter de la quatrième place. Une « nouvelle » quatrième place devrait-on dire, après celle obtenue l’an passé aux mondiaux de Pékin. « Je suis abonné à cette place », a-t-il d’ailleurs commenté après la course. « Je n’ai pas de regret, souffle-t-il. J’en aurais eu si je ne m’étais pas donné à fond, mais là, j’ai tout donné ». Pas de regret donc, mais le rendez-vous est déjà pris pour les JO de Tokyo en 2020.