Les travaux à Orly et le détournement des trajectoires dus aux changements de pistes n’en finissent pas de faire parler d’eux dans certaines parties de l’Essonne. Jusqu’au 28 août, les pistes principales sont en travaux (lire notre article), ce qui conduit ADP à ouvrir des pistes d’habitudes moins utilisées pour les avions.

Et cela ne passe pas inaperçu aux yeux et oreilles des très nombreux habitants des zones denses du nord Essonne, sur la rive gauche de la Seine notamment, comme nous le confirment plusieurs lecteurs qui ont répondu à notre appel à témoignage.

Un avion au dessus d'un lotissement d'Athis-Mons

Un avion au dessus d’un lotissement d’Athis-Mons (DR/CM)

Avec l’ouverture de la piste 2, les habitants situés au sud de l’aéroport se retrouvent en plein dans l’axe d’atterrissage de dizaines d’engins, notamment aux heures de pointe. « C’est infernal » indique Christophe, habitant Viry-Chatillon, « et c’est de 6h du matin à minuit ».

Un avion passe au dessus d'immeubles de Viry-Chatillon (DR/CC)

Un avion passe au dessus d’immeubles de Viry-Chatillon (DR/CC)

Habitante Savigny, Sylvie annonce : « je n’en peux plus ». Elle doit donc se calfeutrer à l’intérieur de son logement, « on ferme tout » car les bruits répétés deviennent insupportables à force, « et c’est comme ça non-stop » affirme-t-elle.

Un avion au décollage au dessus de Savigny, à la imite de Juvisy et Athis-Mons

Un avion au décollage au dessus de Savigny, à la limite de Juvisy et Athis-Mons (DR/PB)

Décollage, atterrissage : les rayons de nuisance s’étalent à plusieurs kilomètres à la ronde, mais les résidents les plus proches de l’aéroport sont de loin les plus touchés. Quelques riverains arrivent même à décrypter les rotations des avions et leurs couloirs aériens depuis leur terrasse : « certains font un arc de cercle au dessus de notre maison » raconte Christophe de Villemoisson.

Un avion décolle d'Orly, vu de la commune de Villemoisson

Un avion décolle d’Orly, vu de la commune de Villemoisson (DR/CL)

Plus au sud, les nuisances aussi sont là, et suivent plus ou moins la vallée de l’Orge. Habitante Vert-le-Grand, Angela indique : « les avions sont hypers bas et non stop, car effectivement en plus des travaux à Orly (…), ce sont les vacances donc la fréquence doit être multipliée par 4 ».

Un avion au loin vu de la limite Palaiseau-Villebon (DR/JH)

Un avion au loin vu de la limite Palaiseau-Villebon (DR/JH)

Au nord-ouest de l’Essonne et donc dans l’axe des pistes ouest d’Orly, on observe aussi le ballet aérien incessant, comme le rapporte Jordan, habitant Palaiseau : « les avions sont assez près et bruyants ». Le bruit reste bien le principal reproche exprimé par les habitants des communes survolées.

Un avion en phase d'atterrissage au dessus de la N7 au niveau d'Athis-Mons

Un avion en phase d’atterrissage au dessus de la N7 au niveau d’Athis-Mons (JM/EI)

A Savigny, Didier n’en peut plus : les avions, « c’est toutes les 2 minutes ». « Toutes les 1 min 40, des vols à très très basse altitude, on peut voir les écris sous les avions » précise Myriam, qui complète, lucide : « mais même nos témoignages ou photos ne nous dédommageront pas de notre inconfort à rester à l’intérieur, fenêtres fermées. Sans compter les particules qui tombent ».

Un avion s'apprête à se poser sur la piste sud d'Orly, à proximité du tramway d'Athis-Mons

Un avion s’apprête à se poser sur la piste sud d’Orly, à proximité du tramway d’Athis-Mons (JM/EI)