Un défi relevé pour cette grignoise, passionnée de champagne depuis toute jeune. Un rêve de petite fille et près de deux ans de travail : le Champagne Marie Césaire voit le jour ! Un champagne pensé à son image, originaire des Antilles, Marie-Inès l’a voulu fruité et sucré pour rappeler son île. Un projet qui séduit déjà beaucoup « Tous mes clients sont vraiment satisfaits, je n’ai pas eu de retour négatif. Déjà, ils sont enthousiastes à l’idée que moi, femme d’origine antillaise et ayant passé mon enfance à Grigny, soit à la tête de la société ». Marie-Inès Romelle, fondatrice et présidente directrice générale de Champagne Marie Césaire répond à nos questions.

Historique

Essonne Info : Tout d’abord, d’où vous vient cette passion pour le champagne ?

Le champagne évoque le rêve, la fête, la passion, le luxe… autant de choses qui peuvent fasciner. Mais au-delà de ça, c’est également un produit captivant avec une histoire, une méthode de fabrication se transmettant de siècles en siècles. Il fait partie du patrimoine de la France. Et surtout, c’est délicieux ! (Rires)

Et pourquoi avoir voulu créer votre propre marque de champagne ?

Je me suis rendue compte que si la communauté antillaise était la communauté la plus consommatrice de champagne au monde, elle n’était pourtant que très peu représentée dans ce milieu…  Je me suis toujours intéressée au champagne… je travaillais à l’aéroport d’Orly dans les Duty free où j’avais en charge le département champagne. Je voyais également les marques d’épiceries fines qui proposaient des champagnes à leur nom et je me disais « mais comment font-elles ? ». J’ai appris qu’elles ne produisaient pas leur champagne mais l’achetaient à des viticulteurs. Alors, je me suis dit que si elles pouvaient, moi aussi. Que lancer une marque de champagne pensée et imaginée par une antillaise, et apporter ainsi cette touche des îles, ne pouvait être que novateur.

Comment le projet s’est concrétisé ?

Déjà plus jeune le champagne me passionnait. Et à force de côtoyer le secteur du champagne lorsque je m’occupais des magasins d’épiceries fines à Orly, je m’y suis particulièrement intéressée en goûtant différentes marques (avec modération, bien sûr), en faisant des comparatifs… Je me suis alors pleinement plongée dans cet univers riche en histoire jusqu’à décider de m’y lancer professionnellement.

Puis j’ai eu la chance de rencontrer la famille Lefèvre, implantée dans les vignobles d’Ecueil depuis des générations, lors de mon précédent travail. Un jour, je leur ai dit, sur le ton de la plaisanterie, que je ferais ma marque de champagne avec eux… et quand ça s’est véritablement concrétisé, je suis revenue les voir et ils m’ont accueilli les bras ouverts, conquis par le projet.

L’entreprenariat au féminin

Combien d’années de travail avant que ce projet voit le jour ?

De l’idée de me lancer à l’ouverture du site (ndlr qui permet de commander en ligne), je dirais au moins 2 ans. C’est une aventure très longue, parfois semée d’embûches, mais aussi très enrichissante.

Avez-vous fait des études spéciales dans ce domaine ?

Je n’ai pas fait d’étude spécifique dans le domaine du champagne. J’ai travaillé longtemps dans ce secteur, ce qui m’a permis de forger mes connaissances et mon envie d’aller encore plus loin.

Essonne Info : Faites-vous « tout » toute seule ?

Je ne fais pas tout toute seule bien sûr, cela serait impossible. C’est moi qui décide du dosage que je souhaite apporter à mes Cuvées, mais toute la partie technique et élaboration revient au viticulteur avec qui je travaille. Par contre, je suis repassée par les bancs de la fac pour étudier en Master 2 Gestion des Entreprises, afin de parfaire mes connaissances de gestionnaire lorsque j’ai créé la société.

Parlez-nous de votre équipe…

Actuellement c’est une jeune société, alors nous sommes encore peu. J’occupe le poste de présidente directrice générale et suis alors en charge de toutes les relations avec les fournisseurs, les banques et la gestion en général. Il y a bien sûr Christophe Lefèvre, le viticulteur avec qui je travaille et qui m’accompagne dans le processus d’élaboration du Champagne. Mon frère Jaïro est directeur général de la société, et s’occupe notamment de toute la partie évènementiel. Mon conjoint Thomas s’occupe de la comptabilité. Ensuite j’ai de la chance d’avoir deux bons stagiaires, Simon pour la partie marketing et communication, et Clément pour la partie commerciale et développement.

Cela demande beaucoup d’investissements… Combien d’heures de travail par semaine ?

Créer sa société de champagne n’est effectivement pas de tout repos ! En moyenne, je dirais bien 80 heures par semaine. Mais en vérité, je ne compte pas vraiment mes heures… Quand on aime, on ne compte pas ! (Rires)

Y-a- t-il beaucoup de femmes dans le monde du champagne ?

A ma connaissance, très peu, mais il y en a.

Est-ce plus difficile en tant que femme de se lancer dans une telle aventure ?

Personnellement non, aucun souci, bien au contraire. Je n’ai ressenti que de la bienveillance.

Jaïro Romelle, directeur général et Marie-Inès Romelle, présidente directrice générale

Jaïro Romelle, directeur général et Marie-Inès Romelle, présidente directrice générale

Champagne Marie Césaire : un goût des îles

Pourquoi le nom Marie Césaire ?

Même si tout le monde pense au poète Aimé Césaire, il en est tout autre. Marie étant le prénom de ma maman et Césaire celui de mon regretté papa.

Parlez-nous de votre création

Tous mes champagnes sont élaborés avec du sucre de canne. Cela me tenait à cœur, car cela rappelle les Antilles, où les plantations sont nombreuses. Bien sûr, ce n’est pas une spécificité propre à mon champagne : si certaines maisons utilisent  d’autres types de sucres, d’autres utilisent en effet aussi le sucre de canne. Mais pour moi, il était clair que mon champagne devait être dosé avec du sucre de canne. Ensuite, mon champagne est légèrement plus sucré en moyenne, pour plaire au plus grand nombre.

Quelle gamme proposez-vous ?

Ma gamme se compose de 4 Cuvées pour le moment, un Brut Premier Cru, un Brut Sélection, un Rosé Sec et un Blanc de Blancs. D’autres viendront s’ajouter prochainement.

Toute la gamme Champagne Marie-Césaire

La gamme Champagne Marie Césaire

En vente depuis le 29 avril 2016

Vos champagnes sont en vente depuis quand ?

Même si j’ai eu quelques pré-commandes à partir de janvier 2016, le lancement officiel s’est fait avec l’ouverture du site internet le 29 Avril 2016. Il dispose d’un portail de vente en ligne permettant d’y commander son champagne directement.

Quelles sont les premières retombées ?

Tous mes clients sont vraiment satisfaits, je n’ai pas eu de retour négatif. Déjà, ils sont enthousiastes à l’idée que moi, femme d’origine antillaise et ayant passé mon enfance à Grigny, soit à la tête de la société. Et pour le produit en lui-même, chaque retour que j’ai est positif. Cela fait vraiment plaisir car j’ai travaillé d’arrache-pied pour proposer un produit de qualité. Le but n’était pas d’avoir juste un bel emballage ou une belle histoire, mais bien un champagne hautement qualitatif. Concernant le monde du champagne en lui-même, j’ai eu des retours de sommeliers vantant les qualités de mes champagnes en les comparants à des grandes marques déjà existantes. Là encore, je vois que mes efforts ont porté leurs fruits.

Où peut-on se procurer votre champagne ?

Pour l’instant, mon site internet est vraiment le point de vente privilégié pour les personnes souhaitant se procurer du Marie Césaire. Sinon, nous commençons à démarcher quelques cavistes notamment en région parisienne. Les gens ne sont pas forcément à l’aise avec les outils numériques et il est normal de s’adapter au plus grand nombre. De plus, nous ouvrirons prochainement un Showroom sur Reims. Pour cette année, j’aurai un peu plus de 10 000 bouteilles disponibles à la vente.

A suivre

Parlez-nous de vos futurs projets…

L’ouverture de mon Showroom à Reims, la livraison dans les Dom-Tom, l’élaboration de nouvelles Cuvées… la liste est longue et c’est tant mieux ! (Rires)

Un avenir prometteur pour Marie-Inès et son champagne, disponible à la commande sur marie-cesaire.com.