Un père québécois accusé du meurtre de deux enfants ne peut toujours pas comparaître devant le tribunal

LAVAL, Qc. – Un père québécois accusé d’avoir tué ses deux enfants dans leur maison au nord de Montréal n’est toujours pas en mesure de comparaître devant un juge.

Kamaljit Arora, 45 ans, a été accusé mardi de deux chefs d’accusation de meurtre au premier degré pour les décès de sa fille Anzel, 13 ans, et de son fils Aaron, 11 ans, dans la banlieue de Montréal, à Laval.

Il fait également face à un chef d’accusation pour avoir agressé sa femme par strangulation.

La comparution d’Arora devant un juge a été reportée mardi après que les avocats de la Couronne et de la défense aient déclaré à un juge qu’il n’avait pas réagi depuis son arrestation.

La procureure Karine Dalphond a déclaré au juge aujourd’hui que l’état d’Arora n’a pas changé et qu’il est toujours incapable de communiquer avec un avocat ou de parler aux enquêteurs.

L’acte d’accusation a été reporté à jeudi.

Le maire de Laval, Stéphane Boyer, a rendu hommage à Anzel et Aaron dans un post Facebook et a déposé des fleurs sur un mémorial qui grandit devant leur maison.

« Je peine à trouver les mots pour décrire l’infinie tristesse de cette tragédie, dont nous avons encore si peu de détails et qui est déjà si révoltante », a écrit Boyer. « Que des vies innocentes soient prises d’une manière aussi horrible dépasse l’entendement et ébranle profondément tous les Lavallois. »

Il a présenté ses condoléances à la mère et à la grande sœur des deux jeunes victimes.

Ce reportage de la EssonneInfo a été publié pour la première fois le 19 octobre 2022.

Lire aussi:  Bombardier enregistre un bénéfice de 27 millions de dollars US au troisième trimestre, contre une perte l'année précédente.
A propos de Fleury 3555 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*