L’onde de crue est en approche. Elle était attendue à partir de lundi dans tous les quartiers de Corbeil-Essonnes qui longent la rivière. Des débordements sont prévus à Moulin-Galant, le secteur de la Papeterie, le quartier Robinson puis le centre-ville. « Les débits vont se renforcer toute la matinée et le niveau de l’eau va grimper tout au long de la journée » indiquent ce dimanche soir les services du Siarce, le syndicat de gestion de la rivière Essonne.

En amont, les dégâts sont importants avec la sortie de son lit de la rivière Essonne. Dès Maisse, où une partie du village est sous les eaux, la crue s’est étendue ce week-end à toute la vallée, touchant la Ferté-Alais samedi, et ce dimanche, les communes de Ballancourt et Itteville. Alors que le trafic est toujours coupé sur l’axe Malesherbes-Corbeil du RER D, les riverains de l’Essonne ont les pieds sous l’eau. Des dizaines d’habitants ont été évacués, tout comme les résidents des différents campings et cabanes de pêcheurs de la vallée et au bord des marais.

Le pic maximum de la crue sur cette zone a lieu dans la nuit de dimanche à lundi, avant une décrue « très lente » annoncée. Point de vigilance avec la montée des eaux à ce niveau, le site de l’ancienne usine Rodanet, fermée depuis des années mais où sont toujours stockées de grandes quantités de solvants, hydrocarbures et PCB. Ces matières sont actuellement confinées à l’intérieur d’un rideau de palplanches, mais des risques de fuites liées à l’étanchéité existent selon le Siarce.

Inonder les marais de l’Essonne pour sauver Corbeil

Les regards sont maintenant tournés en aval où le phénomène de crue doit toucher le bas de Mennecy, Ormoy, Villabé et Corbeil-Essonnes ce lundi. Cela fait maintenant plusieurs jours que les habitants de la commune de 45 000 habitants attendent la montée des eaux de l’Essonne, après celle de la Seine. Ce dimanche soir, on relevait déjà un débit de 25M3/seconde au niveau de Moulin-Galant. Les prochaines heures risquent donc d’être compliquées pour les habitants de Corbeil-Essonnes et les entreprises installées dans le bas de la ville.

A Echarcon, le Siarce a exceptionnellement commencé à manœuvrer son barrage de la rivière Essonne ce dimanche soir, dans le but d’atténuer la montée des eaux. Cet ouvrage rénové récemment doit permettre de limiter la casse pour les zones les plus densément peuplées situées en aval. « On a 60 000 habitants en dessous » explique le maire d’Echarcon Gérard Rassier, « on monte donc le niveau du barrage, juste ce qu’il faut, pour que ça s’écoule en aval ». Conséquences, les marais de Fontenay, Echarcon, Vert-le-Petit situés en amont du barrage vont peu à peu se remplir, pour permettre d’éponger une partie de la crue.

Avec un débit de 36m3/sec au niveau du barrage d’Echarcon ce dimanche soir, contre 1m3/sec en temps normal, cette action permettra de réduire la vitesse de montée des eaux de Mennecy à Corbeil, et étalera dans le temps l’écoulement de l’Essonne avant sa jetée dans la Seine. Le Siarce espère ainsi « maîtriser » autant que possible la vague de crue sur l’Essonne, sans pour autant l’empêcher.