C’est avant tout pour que l’histoire reste gravée que la ville de Grigny a choisi d’ériger un monument en hommage aux victimes de la traite négrière. Sur ce mémorial sont inscrits tous les noms des esclaves dont les descendants vivent dans le département. Au total, 213 sont notés sur ce dernier, comme le nombre d’années qu’a duré l’esclavagisme aux Antilles. Pour réunir l’ensemble de ces noms, cela a été un travail de longue haleine pour l’association du « Comité Marche du 23 mai 1998 » qui a entre autres réalisé ce projet.

Entamé en début d’année, ce travail va être inauguré ce lundi 23 mai à 16h de la ministre de l’Outre-Mer, George Peu-Langevin. Cette cérémonie aura lieu sur l’esplanade des Droits de l’Homme, 10 place Henri Barbusse à Grigny.