« Et si ça marchait ?  ». Voilà une question centrale qui fait avancer les six membres du comité directeur de l’association, créée en avril dernier. Cette initiative locale trouve ses racines suite à une période de chômage connue par la présidente, Jessy Dargère. Cette dernière s’est rendue compte qu’elle voulait une vie joyeuse et agréable pour sa famille, mais qu’elle ne voyait pas cela aujourd’hui. « J’ai eu l’envie de faire des choses dans le coin, de créer du lien, de faire des activités avec les autres, autour de valeurs qui nous animent  », s’exprime la présidente. Terre de partages s’est donc fondée autour d’un noyau de personnes, qui, depuis longtemps, sont sensibles aux valeurs de partage, de transmission et surtout d’écologie et de développement durable. Et lorsque le projet a été présenté à la première réunion, « on a senti une émulation avec des personnes vraiment intéressées  », note Jessy Dargère. Ils souhaitent, ensemble et avec le plus de personnes possible, amener un climat plus convivial sur un territoire, la Beauce, où les gens n’échangent que très peu.

De petites choses banales et du savoir vivre peuvent casser la routine des habitants, de façon positive : apprendre à connaître les circuits courts, et les petits producteurs locaux, afin de faire des économies et de faire vivre ces producteurs qui peinent à faire le poids face aux supermarchés. C’est un défi ambitieux, mais réalisable que se lancent les 25 adhérents présents, aujourd’hui, au sein de Terre de partages. Petite, mais une association qui ne manque pas de motivation avec des projets et des envies plein la tête. Rassembler le plus grand nombre d’intéressés, et s’étoffer avec les années, mais ne pas voir trop grand. « On décide de trouver une dimension humaine à notre association  » précise le trésorier, David Couzon, « on est comme un petit relais de plus, des grandes associations internationales  », ajoute Maïté Vilar, une membre du conseil d’administration, leur but n’est pas de créer de nombreuses activités, mais surtout de les apporter dans le Sud-Essonne, afin de favoriser les échanges et d’agir, « agir vraiment », insiste Mathieu Guilloteau, l’un des membres directeur de l’association.

« On sème des petites graines dans l’esprit des gens »

 

« Notre volonté première est de se retrouver par l’échange et la transmission  », tout aussi bien au niveau inter-générationnel, qu’inter-culturel ou encore simplement de voisin à voisin, ou d’amis à amis. Essayer de faire un lien entre deux générations, de faire comprendre que les jeunes ont beaucoup à apprendre des plus anciens, mais aussi inversement. Outre cela, cette association souhaite retrouver la chaleur humaine entre les personnes, et ainsi permettre que « les savoirs de chacun, profitent à tous  ». Dans le même esprit de rassemblement, les membres de l’association se rendent souvent dans les Nuits debout organisées à Etampes ou Pussay. « Nous réfléchissons ensemble à comment peut-on mieux vivre sur cette planète, annonce Maïté Vilar, nous voulons changer les choses à notre petit niveau en semant de petites graines, un peu partout, dans l’esprit des gens  ». Pour eux, c’est en changeant les mentalités, localement, que l’on changera les mentalités, globalement.

02

Les membres du Comité directeur de Terre de partages

A travers les nombreuses activités et manifestations organisées par l’association, chacun va pouvoir apprendre ou transmettre une passion, ou un savoir-faire, en rapport avec le développement durable. « Si chacun devait créer une association à chaque fois qu’il sait faire quelque chose d’extraordinaire alors il en existerait bien trop » constate Séverine Rame, la secrétaire, ainsi ils décident d’aller prendre ces personnes par la main afin qu’ils apprennent aux autres.

Des activités ludiques

 

Désormais il faut appliquer la philosophie, avec des petits ateliers, même si pour le moment ceci ne sont que projets. Divers et variés, chacun d’eux gravitent autour de la notion d’écologie et de développement durable, plus ou moins, « toutes les idées sont les bienvenues, c’est très large » précise la présidente. Ainsi courant les prochains mois, de nombreux thèmes différents vont être abordés. Tout d’abord des ateliers globaux, comme les incroyables comestibles ou la boîte à livre. Puis des rassemblements plus spécifiques, tels que l’intervention d’une puéricultrice pour apprendre comment faire des couches lavables, apprendre à créer ses propres cosmétiques et produits ménagers, savoir gérer ses déchets… et tant d’autres projets programmés. Même si l’association est très jeune, les intervenants et ateliers sont déjà nombreux, ceci témoigne donc de l’envie des habitants de faire des choses.

Un petit agenda des activités à venir :

  • 21 mai : réunion de présentation de la permaculture
  • 29 mai : atelier « cosmétiques au naturel »
  • 10 juillet : « relooking de meuble »

Pour plus d’informations rendez vous sur le site internet  et le site facebook

Contact : terredepartages@gmail.com