Chaude ambiance ce dimanche, pour le 32ème meeting international d’athlétisme de Montgeron. Outre les intéressantes performances de pré-saison, dont les minimas réalisés par la discobole Mélina Robert-Michon, un vibrant hommage a été rendu au sprinter Ronald Pognon pour sa carrière.

Le jeune retraité reçoit des cadeaux des mains du club, sous le regard des responsables de la fédération d'athlétisme

Le jeune retraité reçoit des cadeaux des mains du club, sous le regard des responsables de la fédération d’athlétisme (JM/EI)

Les séries du 100m ont été dédiées à un athlète bien connu à Montgeron, le sprinter Ronald Pognon. Celui qui a annoncé il y a quelques mois son retrait de la vie sportive, après une carrière bien remplie (lire notre article), a été salué comme il se doit par le public du meeting. Son palmarès exceptionnel a été rappelé : ses titres de champion de France, ses médailles continentales, et mondiale, avec le bronze aux JO de Londres pour le relais 4×100 m, et puis cette barre symbolique, le record national du 100 m porté à 9″99 en 2005.

Et une fidélité à son club de Montgeron, où il sera resté au total près de 12 ans. La présidente de l’ES-Montgeron Anne Tournier-Lasserve raconte au micro qu’en 2003, « un garçon m’appelle et me dit ‘je veux venir chez vous’, je me suis demandée pourquoi Montgeron alors qu’avec les médailles qu’il avait il aurait pu aller dans beaucoup d’autres clubs en Ile-de-France ». S’adressant directement au héros du jour, elle lui lance : « tu nous as apporté beaucoup, de l’émotion ». Après le maire qui notera que « le nom de Ronald Pognon est indissociable de celui de Montgeron », le directeur technique national de l’athlétisme Ghani Yalouz va de son côté rappeler que l’athlète aura « décomplexé » le sprint tricolore et les athlètes, « en franchissant quelque chose qui paraissait infranchissable » en parlant de cette barre symbolique des 10 secondes.

Et ce meeting aura tenu toutes ses promesses en plus de rendre hommage à un illustre pensionnaire du club. A quelques mois des Jeux Olympiques et alors que les athlètes effectuent leurs premières sorties de la saison, certains ont déjà été capable de montrer tout leur potentiel avant de prétendre figurer à Rio. C’est le cas de la lanceuse de disque Mélina Robert-Michon, participante régulière de la rencontre montgeronnaise. Avec un jet à 62,38 m, elle envoie au delà de la performance minimum requise pour s’envoler au Brésil. De bon augure pour sa troisième et sûrement dernière olympiade. Satisfaite de son lancer, elle s’est surtout réjouit de voir que Pauline Pousse, pensionnaire d’Athlé 91, la suit de près avec un très bon 60,82 m : « j’espère qu’on sera deux à Rio » a-t-elle commenté.

D’autres performances sont venues marquer ce 32ème meeting de Montgeron. Avec 17,11 m au triple-saut, Harold Correa va plus loin que son record personnel, ce qui lui aurait ouvert les portes des Jeux Olympiques si le vent n’avait été trop favorable (+2,2m/s). Il se place ainsi en digne héritier de la génération Tamgho au sein des espoirs bleus. La sprinteuse Stella Akakpo remporte de son côté le 100 m en 11″34 et confirme sa position de leader chez les Françaises en individuel. Belle performance du pensionnaire de Athlé 91 de nationalité gambienne Adama Jammeh, qui gagne le 100 m chez les hommes en 10″25. A noter enfin que sur le 3000 m, deux Marocains finissent en tête, Youness Essalhi en 7’46″80 et Brahim Kaazouzi (7’46″58)

De nombreux athlètes ont pu se mesurer à haut-niveau, comme sur 3000 mètres avec plusieurs références internationales

De nombreux athlètes ont pu se mesurer à haut-niveau, comme sur 3000 mètres avec plusieurs références internationales (JM/EI)