En l’espace de quelques heures sur une page Facebook, un mouvement de solidarité est né pour venir en aide à une jeune maman élevant seule sa fille à Evry. Elle venait plus tôt de se faire dérober de l’argent, et a reçu le soutien de dizaines d’habitants qui lui ont porté de la nourriture et mis en ligne une cagnotte.

Laetitia ne pensait pas que son message laissé sur la page Facebook ‘Tu sais que tu viens d’Evry’ ferait autant d’effet. Comme une bouteille à la mer, elle publie lundi soir le récit de sa journée : un homme lui aurait dérobé dans le bus quelques 700 euros, l’argent qui lui permet de vivre pendant un mois, lui lançant un appel à lui restituer au moins une partie de la somme pour lui permettre de vivre et de s’occuper de sa fille, dont elle s’occupe seule depuis le décès du père. « J’ai écrit ça en désespoir de cause » raconte Laetitia, « au cas où la personne qui m’a volé lise ce message ou qu’on m’aide à le retrouver ».

Mais la réaction des utilisateurs de la page va être toute autre : passées les indignations pour ce qu’il arrive à la jeune femme, certains lancent l’idée d’aider concrètement Laetitia, d’abord en lui apportant le nécessaire pour elle et sa fille Lyvia, âgée de 2 ans, puis en organisant une véritable collecte de fond pour lui venir en aide. Une cagnotte est mise en ligne dans la soirée, sur le site Leetchi, avec l’objectif de réunir la somme de 700 euros qu’elle a perdu plus tôt. En l’espace de quelques heures, le montant est dépassé et atteint même ce mardi quasiment 1 000 euros, qui lui seront intégralement reversés (la quête en ligne se termine ce mercredi soir).

Du virtuel au réel

Fabrice, ancien Evryen exilé en province a eu l’idée de mettre en ligne cette cagnotte : « ça m’a paru logique, en plus je connaissais ce site car j’avais déjà fait ça pour l’anniv’ d’un pote » indique-t-il, tout en ne se considérant pas comme « un héros » pour l’initiative. Comme lui, ils sont des dizaines à avoir donné 5, 10 ou 15 euros pour venir en aide à Laetitia. Une auto-école du quartier d’Aguado a à elle seule mis plus de 300 euros sur le site, tandis que d’autres internautes ont spontanément proposé des tickets restaurant, et même un bon pour un massage dans un salon de Sainte-Geneviève-des-Bois.

Et puis, dès lundi soir, certaines personnes qui ont suivi les discussions sur Facebook sont allées rendre visite en chair et en os à Laetitia et sa fille. « L’une m’a donné 20 euros, l’autre 30, et puis de la nourriture, je n’ai pas compris ce qu’il se passait » témoigne l’intéressée, encore sous le choc des événements, « je ne m’attendais vraiment pas à ça ». Ce mardi matin, une autre Evryenne donne rendez-vous à Laetitia à proximité de son domicile. Veny est elle-même mère de famille, et s’est montrée très touchée par la détresse de la maman de Lyvia : « j’ai vu la photo de cette petite sur la page, et on est quelques uns à s’être dit qu’on ne pouvait pas rester sans rien faire ». Sourire aux lèvres, elle lui porte un gros sac de courses. Dedans, de la nourriture pour enfant, compotes, et gâteaux que la jeune Lyvia s’empresse de goûter. Il y a également des habits, et de petits jouets pour bébé.

Laetitia, qui la rencontre en ‘réel’ pour la première fois, n’en revient toujours pas : « je ne sais pas tout ce qu’il se passe, mais ça me fait plaisir » commente-t-elle timidement. Pour Veny, cet acte d’entraide renvoie « aux difficultés de chacun », et prouve que le mot « solidarité » a encore du sens. Et si ils sont plusieurs à conseiller à Laetitia d’aller porter plainte pour que l’on retrouve son voleur, ces Evryens ont montré avec succès qu’une bonne utilisation de Facebook permet d’organiser concrètement des actions, pour sortir par le haut d’une situation de détresse telle que celle-ci.