Le procès était attendu, reste à savoir s’il éclaboussera Serge Dassault, l’ancien maire de Corbeil-Essonnes. Et pour cause, le sénateur, qui fut maire de la ville de 1995 à 2009, connaît bien Younès Bounouara qu’il aurait recruté pour lui servir d’intermédiaire dans les quartiers sensibles de la ville, notamment au sein de la cité des Tarterêts.
Respecté et craint par tous, Younès Bounouara, alias « Gros lézard », comme on le surnomme à l’époque, va cependant déraper le 19 février 2013 lorsqu’il croise en voiture Fatah Hou, un boxeur professionnel habitant lui aussi Corbeil.
D’après le prévenu, ce dernier l’aurait alors menacé de mort pour ne pas avoir redistribué l’argent donné par Serge Dassault à l’occasion des municipales de 2009 et 2010. Soit 2 millions d’euros qui pourraient avoir servi à l’industriel à acheter des voix.

Durant une semaine, la justice va donc tenter de déterminer si la tentative de meurtre sur l’ancien boxeur professionnel est liée aux soupçons d’achat de voix pour lesquels l’ancien maire corbeil-essonnois a été mis en examen.

Serge Dassault, qui a reconnu avoir été proche de Younès Bounouara sans pour autant avoir un lien avec l’affaire, sera entendu comme témoin vendredi 13 mai prochain.