Les royalistes canadiens se souviennent du couronnement de la reine Elizabeth en attendant celui du roi Charles.

MONTRÉAL – Jean Hess se souvient d’avoir 12 ans et d’avoir campé sur le trottoir devant le palais de Buckingham avec sa mère, son cousin et sa tante la nuit précédant le couronnement de la reine Elizabeth en 1953.

Mme Hess, aujourd’hui âgée de 81 ans, affirme que ses efforts ont été récompensés par des souvenirs qui dureront toute sa vie : la reine était « minuscule et belle » dans son carrosse doré, la reine des Tonga lui a crié bonjour depuis une voiture du cortège, et elle a pu apercevoir les jeunes prince Charles et princesse Anne dans les fenêtres du palais. Mais elle se souvient surtout de la joie de la foule.

« C’était joyeux et les gens chantaient », a déclaré Mme Hess, qui vit maintenant à Victoria, en Colombie-Britannique.

« Je me souviens que tout le monde chantait en chœur sur le bord de la route et que la police était vraiment sympathique ».

L’annonce, la semaine dernière, que le couronnement du roi Charles aura lieu en mai rappelle des souvenirs aux fans canadiens de la famille royale, dont beaucoup se souviennent encore de l’espoir et de l’excitation qui ont entouré le couronnement de la reine Elizabeth il y a près de 70 ans.

Au cours de la cérémonie, le roi prêtera serment avant d’être oint, béni et consacré par l’archevêque de Canterbury, qui lui posera ensuite une couronne sur la tête.

Jill Peapell, qui est originaire de Londres mais vit maintenant à Halifax, a déclaré que l’ascension d’une belle et jeune reine était un symbole d’espoir pour un pays qui venait de souffrir de la Seconde Guerre mondiale et des années de rationnement alimentaire d’après-guerre.

« Nous venions tout juste de sortir de cette période, et nous avions évidemment vécu le Blitz et tous les autres événements à Londres et dans les environs, alors (le couronnement) a été un énorme soulagement », a-t-elle déclaré lors d’une interview téléphonique.

« Le couronnement a eu un impact énorme, je pense, sur nous tous, parce que c’était notre espoir pour l’avenir ».

Lire aussi:  La santé publique de Montréal enquête sur un cas "probable" de variole du singe chez un enfant

Peapell, comme Hess, a campé à l’extérieur du parcours du défilé la nuit précédant le couronnement avec sa famille. Elle s’en souvient comme d’une « occasion superbement heureuse » malgré un temps « atroce ».

« Tout le monde partageait ses sandwiches et il y avait une camaraderie, vous savez, tout le monde s’entraidait vraiment », a déclaré Peapell, qui avait 16 ans à l’époque.

Buckingham Palace a annoncé la semaine dernière que le roi Charles sera couronné le 6 mai à l’abbaye de Westminster aux côtés de Camilla, la reine consort.

La cérémonie « reflétera le rôle du monarque aujourd’hui et sera tournée vers l’avenir, tout en étant ancrée dans les traditions et les fastes de longue date », a déclaré le palais.

Le couronnement de la reine a été considéré comme une affaire moderne, principalement parce que c’était la première fois qu’un événement mondial de cette ampleur était télévisé. Plusieurs fans de la famille royale canadienne ont déclaré à la EssonneInfo que l’événement était l’une des premières fois qu’ils regardaient la télévision, leurs parents ayant acheté ou loué des téléviseurs spécialement pour l’occasion.

« Je me souviens que mon père avait installé des drapeaux de l’Union au-dessus de notre porte d’entrée », a écrit David Stephen dans un courriel. « Et plus important encore, je me souviens qu’il a acheté une télévision pour que nous puissions la regarder », a déclaré M. Stephen, qui a grandi à Derby, en Angleterre, mais qui vit maintenant à Toronto.

Jamie Hill, de St. Agatha, en Ontario, dit qu’il se souvient d’avoir eu quatre ans et d’être allé à côté pour regarder le couronnement sur la télévision de ses voisins à Kitchener. Sa grand-mère s’est rendue à Londres et a réussi à obtenir un billet dans les gradins pour la procession, qui était « terriblement excitante », a-t-il dit.

Sa grand-mère a ensuite acheté quatre morceaux d’une tapisserie créée pour le couronnement. Un morceau encadré de celle-ci est toujours accroché dans la maison de Hill.

Lire aussi:  La variole du singe "presque éradiquée" à Montréal, autrefois épicentre de l'épidémie de virus au Canada

Selon Garry Toffoli, directeur général de la Fiducie du patrimoine royal canadien, le couronnement de 1953 a été un événement somptueux, avec une procession de plus de trois kilomètres de long. Le premier ministre de l’époque, Louis St-Laurent, était l’un des centaines de Canadiens présents à l’intérieur de l’église, tandis qu’un important contingent des forces armées et de la GRC défilait dans la procession.

Le Canada a également été spécifiquement mentionné dans le serment de gouverner prêté par la reine.

À l’heure actuelle, peu de détails ont été publiés sur la façon dont le couronnement du roi Charles sera marqué, que ce soit au Royaume-Uni ou au Canada.

Les détails de la participation du Canada à la cérémonie, ainsi que les événements au Canada,  » seront publiés à une date ultérieure « , a déclaré le Conseil privé dans un courriel.

Mais Toffoli et les fans de la famille royale pensent que le couronnement du roi Charles sera probablement une affaire plus discrète que celui de sa mère, compte tenu de la préférence du roi pour une monarchie allégée et du fait que les gens au Royaume-Uni et dans le monde entier luttent contre l’inflation.

« Pour sortir le carrosse d’or et dépenser des millions en ce moment, à mon avis, ils doivent être prudents », a déclaré Hill.

M. Hess convient que le couronnement sera probablement réduit en raison des préoccupations économiques, mais il estime qu’il y aura toujours beaucoup de spectacle « parce que personne ne le fait comme les Britanniques ».

Elle et Peapell ont déclaré qu’ils se lèveraient tôt pour assister au couronnement, mais que l’époque où ils campaient devant Buckingham était révolue. Ils regarderont plutôt le couronnement de la même façon que tant de Canadiens l’ont fait lors du dernier couronnement : à la télévision.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 17 octobre 2022.

A propos de Fleury 3777 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*