Il est parfois difficile de trouver un ordinateur qui fonctionne bien, à petit prix. Lorsque l’on cherche de la technologie plus ou moins moderne, les tarifs sont parfois exorbitants et peu abordables pour la plupart des gens. Pour rendre cela plus accessible à tous, la Fabrique à Neuf, association essonnienne, propose des prix imbattables : 30€ pour une tour, 50€ pour une tour et un écran, aucun grand magasin ne propose ces prix-là. Pourtant, il devient de plus en plus important d’avoir un ordinateur chez soi. En premier lieu pour faire des recherches sur internet, en second lieu car beaucoup de démarches administratives se font via internet. Cependant, beaucoup de foyers, faute de moyens, ne peuvent se munir d’un ordinateur. Par exemple, depuis le 1er mars, l’inscription au Pôle Emploi se fait exclusivement par internet pour l’ensemble du territoire national. La modernisation des services publics est indéniable mais les inégalités d’accès aux technologies se creusent de plus en plus. Trouver un ordinateur à moins de 600€ est devenu mission impossible !

Dans cette optique, l’association La Fabrique à Neuf a débuté sa campagne « Ordi à 30€ » depuis le début de l’année. L’association est d’ailleurs connue pour son objectif principal : remettre en état des objets devenus inutiles pour leur propriétaire (lire notre article). Ainsi, elle favorise le réemploi, la réparation, la réutilisation et donne une seconde vie aux objets, et ce, à moindre coût. Les trois ressourceries à Corbeil-Essonnes, Ris-Orangis et Montgeron s’y emploient donc depuis 2014. Un concept qui devient de plus en plus courant pour ceux qui cherchent toujours à pouvoir réutiliser leurs objets !

Un accès à tous

L’initiative de vendre des ordinateurs à 30€ vient de Fabrice Boutard, bénévole de l’association. « Il y a longtemps que je voulais aider les autres mais je ne savais pas comment faire » explique-t-il. « Beaucoup doivent être dans ce cas là, ils veulent aider et ne savent pas comment ». Voulant trouver une manière de se rendre utile pour les autres, Fabrice Boutard se rend, en septembre, au forum des associations de Ris-Orangis. « J’aime bien y aller pour voir ce qui s’y passe et me tenir au courant  » confie-t-il. « Et puis je suis tombé nez à nez avec la Fabrique à Neuf et on a tout de suite bien discuté  ». Durant la conversation, Fabrice Boutard se rend compte d’un vrai problème : l’association ne recycle pas les ordinateurs. Une erreur selon lui car il y aurait une vraie demande dans ce domaine. «  On ne peut pas recycler un ordinateur comme un meuble. Ca demande des compétences techniques et l’association n’en avait pas » poursuit-il. C’est alors que l’aventure commence pour lui. Il propose ses compétences dans le domaine. « En réalité, beaucoup n’utilisent plus leur matériel car il y a un bug ou des pièces à changer mais ils peuvent avoir une seconde vie ». C’est ainsi que le projet voit le jour. Petit à petit, les ordinateurs a recycler sont mis de côté et « retapés » pour qu’ils soient « tout beau et tout neuf ».

Pourtant, il n’est pas toujours facile de remettre tout en état dans un ordinateur. « Puisque c’est dans le cadre associatif, il faut que ça reste légal. Il faut donc pouvoir réutiliser la clé Windows et c’était un vrai casse-tête  » affirme Fabrice Boutard. Pour pallier à cela, il utilise les logiciels libres HandyLinux qui permettent d’avoir différents logiciels. « Et après, il n’y a plus qu’à utiliser l’ordinateur !  ». Le fait de réparer ces ordinateurs permet à l’association de proposer des tarifs défiant toute concurrence. A partir de 30€ pour une tour, un écran à 30€ ou encore le tout à 50€. Depuis le lancement de cette opération, le succès est au rendez-vous. « On n’a pas eu de retour, les personnes ne reviennent pas en nous disant que l’ordinateur ne marche plus donc c’est plutôt positif  » affirme-t-il. « On a dû en vendre une cinquantaine depuis que ça a commencé ». Et en plus, un autre fonctionnement s’est mis en place. Par le bouche à oreille, des personnes amènent leur ordinateur qui ne marche plus et en achète un autre à 30€. Un bon moyen de faire un geste en recyclant et trouver une tour à un prix abordable.

La technologie : une nécessité ?

Cette initiative est très honorable. Rendre accessible à tous l’accès à des ordinateurs. Mais ce n’est pas tout. « Il y a aussi le point de vue écologique. J’ai horreur de jeter des choses qui peuvent encore servir » explique Fabrice Boutard. En plus de l’aspect écologique, les démarches administratives papiers sont vouées à disparaitre. Depuis le 1er mars, Pôle Emploi ne fait plus aucune demande physique, tout se fait via internet. « Ca se fait de plus en plus » admet-il. « Emmaus France et Google ont créés une start-up afin d’éviter la fracture numérique qui s’avère de plus en plus présente  ». Par ce biais, les personnes voulant apprendre et comprendre comment fonctionne un ordinateur le pourront par cette start-up. « Investir une fortune dans un ordinateur, pour certains, ce n’est pas utile ».

De plus, Fabrice Boutard s’est rendu compte que les personnes venant pour acheter un ordinateur sont conscients du réemploi des objets. «  Je ne pensais pas qu’autant de gens seraient solidaires ». Bien qu’il soit parfois difficile de donner une seconde vie à nos objets, il devient de plus en plus nécessaire de le faire. Cette initiative permet de donner accès à une technologie parfois inabordable à des personnes, de tous âges confondus,. Un beau projet qui met en avant l’utilité de réemployer ces objets à bon escient.