Malgré le début des vacances, le public est bien présent ce samedi soir au Centre Omnisports Pierre de Coubertin de Massy. Après sa victoire écrasante face à Nancy il y a deux semaines, le MEHB se devait de confirmer à domicile face à Limoges, actuel douzième du classement. Au terme d’un match maîtrisé de bout en bout, le MEHB s’est offert une nouvelle large victoire (30–22) qui lui permet de rester dans le troupeau de tête, à la lutte pour une place en playoffs.

Une équipe solide…

Après une entame de match serrée entre les deux équipes, le MEHB est le premier à faire la différence. D’un penalty parfaitement tiré, Reault donne deux buts d’avance aux Massicois (5–3, 8’41). La partie prend alors rapidement une toute autre tournure. Les deux premiers gros arrêts de Perisic permettent au jeune Laplace d’accroître l’avance des siens sur un but ultra chanceux depuis sa moitié de terrain (6–3, 11’49). On se dit alors que ce match est promis à des Massicois aussi précis en attaque qu’agressifs en défense. Dans ses buts, Perisic n’a alors plus qu’à terminer le travail de ses coéquipiers en repoussant les maigres tentatives des Limougeauds. « Je pense que si Vladimir (Perisic) fait autant d’arrêts, c’est aussi grâce à la défense. On défend beaucoup plus compact en ce moment, et puis après on se projette vite vers l’avant. Je pense que c’est ce qui a fait la différence ce soir »,  résume Benjamin Braux.

Massy semble désormais inarrêtable, Limoges est quant à lui de plus en plus imprécis. Les récupérations de balle se multiplient pour Cramoisy et ses coéquipiers. Après quinze minutes de jeu, quatre buts séparent déjà les deux équipes (9–6). Extrêmement bien muselé en attaque, Limoges doit alors s’en remettre à des actions individuelles pour tenter de ne pas se laisser distancer. C’est sans compter sur un Perisic des grands soirs, qui a visiblement pour but d’ecoeurer ses adversaires du jour.

… et un Perisic de folie

Les dix dernières minutes de ce premier acte sont quasiment à sens unique. Massy inflige un 6–3 à son adversaire, Conta (27’13) puis Sarr (28’36) en profitent pour ouvrir leur compteur. À la pause le score est de 15–6 en faveur des joueurs de Benjamin Braux, et il est déjà bien difficile d’imaginer une remontée des Limousins. Pressentiment confirmé dès le retour des vestiaires puisque Laplace est le premier à se mettre en évidence sur une nouvelle perte de balle des visiteurs (16–9, 30’26). Reault l’imite dans la foulée, pendant que Perisic repart exactement sur les même bases qu’en première période.

Il faut attendre le quatrième tir limougeaud de cette seconde mi-temps pour voir le gardien massicois récupérer le cuir au fond de ses filets (17–10, 32’37). Le réveil d’Herbulot et l’efficacité étonnante de Laplace vont néanmoins donner dix buts d’avance au MEHB (21–11, 36’04). Le coach limougeaud a beau tenté de casser le rythme massicois par un temps mort, la différence est déjà belle et bien faite dans ce match. Et malgré un léger relâchement en toute fin de partie, les Essonniens l’emportent finalement 30–22. L’homme de cette partie se nomme sans aucun doute Perisic, le gardien massicois, impressionnant, a stoppé 31 des 52 tirs tentés (59%) par Limoges. Un nouveau record pour celui qui a récemment été élu joueur du mois de mars. « Oh la vache », s’étonne l’intéressé en apprenant son nombre d’arrêts.

Le week-end prochain le MEHB se rendra à Cherbourg pour un nouveau match contre un concurrent direct aux playoffs  Malgré la bonne dynamique, la prudence est de mise côté massicois. « Ne me parlez pas de classement. La Pro D2 c’est fou, il n’y a pas de petite équipe, on est à l’abri de rien », conclut le coach massicois alors que son équipe pointe à la 5e place du classement.