Avec douze voix contres, l’ODE 91 n’a pas fait l’unanimité ce lundi matin lors de la séance publique du Conseil départemental. Ce nouveau dispositif éducatif, porté par Caroline Parâtre (vice-présidente LR déléguée à la l’éducation), qui propose notamment que 40% des sorties éducatives des collégiens essonniens se fassent sur le département, a d’ailleurs suscité trois amendements de la part du groupe RGE (Rassemblement de la gauche et des écologistes). « La limite de 40% d’actions réalisées sur le territoire essonnien limite la liberté pédagogique et ne correspond pas aux pratiques de nombreux collèges », stipule le premier. Mais si Rafika Rezgui et RGE proposent de réduire ces sorties essonniennes à 25%, ce niveau dispositif, qui proposera par ailleurs une refonte des cycles du collège, rentrera bien en vigueur dès la rentrée prochaine. « On a énormément de lieux méconnus des Essonniens et des élèves dans notre département », argumente François Durovray, Président du Conseil départemental, alors que les collégiens bénéficieront désormais d’au minimum une sortie scolaire pleinement financée, mais aussi d’une subvention pour leurs voyages linguistiques et culturels.