Pour elle, c’est non. La députée écologiste de l’Essonne Eva Sas a posé une question écrite au ministère des sports, sur la situation qu’elle juge « préoccupante » du projet de Grand Stade de rugby à Ris-Orangis.

Elle parle de « zones d’ombre », et de « risques financiers et écologiques ». Eva Sas se positionne clairement contre le projet de Grand Stade de rugby, porté par la FFR, et qui pourrait voir le jour en 2021 en lieu et place de l’ancien hippodrome de Ris-Orangis. Le semaine dernière, la députée de l’Essonne a interrogé le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports sur « la situation préoccupante entourant la réalisation » de ce projet. Elle propose à sa place d’étudier un projet alternatif basé sur « l’agriculture et le maraichage bio », avec un pôle artisanal et industriel de « transformation agro-alimentaire ».

« Le projet du Grand Stade comporte trop de risques financiers et écologiques pour être poursuivi » annonce Eva Sas, ajoutant qu’il lui semble « contraire à la vocation écologique de notre département » de le poursuivre. Elle cite pour étayer ses dires le rapport de la Cour de comptes qui pointait il y a quelques semaines le risque de déficit pour le Stade de France ainsi que les risques pour les collectivités locales de la garantie d’emprunt (lire notre article). Le projet quant à lui doit se préciser d’ici la fin 2016. FFR et collectivités s’appuient de leur côté sur un sondage montrant l’interêt des Français pour le projet.