La célèbre oeuvre titanesque coordonnée par Jean Tinguely et située dans les bois de Milly-la-Forêt ouvre sa saison grand public ce week-end. Plusieurs performances et rencontres animeront le Cyclop cette année.

Sa face aux miroirs est scintillante, et son oeil rond aisément reconnaissable. Bienvenue au Cyclop, oeuvre monumentale de 22 mètres de hauteur, située au coeur du Bois des Pauvres, en lisière de Milly-la-Forêt. La sculpture géante, fruit du travail de Jean Tinguely, accompagné d’une dizaine d’artistes de renom, est ouverte au public à partir de ce mois d’avril et se visite jusqu’au 13 novembre. En attendant une rénovation de ses miroirs, exceptionnels objets construits par Niki de Saint-Phalle, le public peut à partir du printemps parcourir le site et surtout l’oeuvre, qui se visite en 45 minutes.

Le lieu est désormais bien identifié et est devenu une réelle attraction locale. Même si il n’en a pas été toujours ainsi. Lors de sa construction, en « sauvage » à partir des années 70, certains habitants ne voyaient pas d’un bon oeil ce travail d’artistes déjantés et persuadés que devait s’élever dans ce bois un ensemble artistique et créatif unique. Une fois en marche, le Cyclop s’éveille, son oreille bouge, des mécanismes tournent et font vivre la bête. Entièrement réalisée en matériaux recyclés, l’oeuvre semble s’exprimer, et un véritable art du mouvement se créé pour les yeux des visiteurs.

Passer dans le Pénétrable sonore de Jesus Rafael Soto, qui s’anime même avec le vent, voir la nature prendre toute sa place au fil des années et ressentir les éléments naturels se fondre dans l’oeuvre : les 5 sens sont bien sollicités lorsque l’on découvre ce travail exceptionnel. Et depuis quelques années maintenant, une programmation accompagne la visite de l’oeuvre, avec différents artistes amenés à travailler tout au long de l’année autour du Cyclop. François Taillade, le directeur du site, présente la thématique de cette saison, qui est inaugurée ce samedi 2 avril à 20h30 :

« Nous avons appelé cette saison la ‘Clairière des possibles’. Il s’agit de mettre en lumière les machines libérées de l’esclavage, qui vont bouger, elles seules. Un bal ouvrira la saison le 2 avril, avec un DJ du nom d’Antoine Calvineau. Cinq films seront projetés au sein d’un espace dédié, ces artistes ou collectifs ont travaillé sur des éléments répétitifs, l’art est en mouvement dans ces projections. Le Cyclop devient un lieu de vie, avec une polyvalence artistique sur le site. Nous aurons aussi 4 artistes en résidence qui travaillent par deux, avec une première performance proposée le 21 mai par Astrid S. Klein et Em’Kal Eyongakpa, autour d’un projet sur les bruits de la nature »

D’autres travaux seront ensuite présentés à l’été ainsi qu’à l’automne pour la fin de saison. Le site est ouvert les vendredis, samedis et dimanche de 14h à 18h30, et nouveauté, les mercredis et jeudis durant juillet et août. Ce pour répondre à l’affluence grandissante du site, dont le nombre de visiteurs est passé de 9000 en 2010 à 19 000 en 2015. D’autres projets sont également en cours, en lien avec des partenaires, à l’image de jardins réalisés avec un institut qui va se constituer petit à petit à partir de cette année.

  • Le Cyclop de Jean Tinguely, ouvert du 1er avril au 13 novembre 2016 – Milly-la-Forêt Le Bois des pauvres (indications routières)
  • Visites individuelles le vendredi, samedi et dimanche de 14h à 18h30 (plus mercredi et jeudi en été), groupes sur réservation le mercredi et jeudi
  • Informations pratiques et programmation détaillée sur www.lecyclop.com, tarifs : 7,50€ (plein), 5,50€ (réduit), 19€ (abonnement à l’année)