O+ Trio, c’est qui ? C’est quoi ?

Cela fait maintenant 3 ans qu’est né O+ trio, formé de Richard à la contrebasse, Pascal à la percussion et Olivier, le fondateur, à la guitare, au chant et à la composition. Originaire de l’Essonne, ce groupe propose du son aux influences bien variées ; Du folk au reggae, en passant par le ska, le funk et quelques résonnances métissées. « On se balade dans différentes couleurs », explique Olivier. Le trio se joue des rythmes et des styles, en mêlant à tout cela des textes tantôt conscients, tantôt décalés, remplis de sensualité et de mélancolie. Chanson française acoustique et punchy comme ils aiment la décrire, « La sonorité est acoustique, mais la musique est énergique », précise Olivier. Aucun instrument électrique, c’est un groupe bel et bien acoustique, et groovy de surcroît.

Le grand frère d’O+, c’est Doud’. Quatre membres, deux albums et un clip, cet ancien groupe également crée par Olivier qui a fait danser le public pendant quelques années, comptait déjà Pascal dans ses rangs. Stoppé il y a quatre ans et après une année de pause, Olivier monte ce nouveau projet qu’il nomme O+ trio. « O » pour Olivier, « + » car il est accompagné de musiciens et trio car ils sont trois, évidemment. O+ également pour le rapport au groupe sanguin, car chacun d’eux à « du son dans les veines ».

Dès le début des répétitions, dans les studios du conservatoire de Grigny, les musiciens d’O+ trio avaient déjà « trouvé leur son » comme ils disent, définis leur univers, identifiés leurs envies musicales et les trajectoires qu’ils allaient prendre ensemble, en représentant leurs différentes influences musicales.

Aujourd’hui, le groupe possède déjà une vingtaine de chansons et deux clips à leur actif. Le tout dernier en date, c’est Siffler sur la colline, reprise du célèbre tube de Joe Dassin. Amoureux des années 70, c’est dans un esprit « flamenco-rock » rempli d’énergie qu’ils reprennent ce titre. En janvier dernier, le clip est tourné aux Ateliers 29 à Arpajon. Ce local associatif, réseau d’échanges de savoir et espace artistique avec artistes en résidence et concerts, était un lieu qui leur tenait particulièrement à cœur, « Les Ateliers 29, c’est un lieu très sympa, peinture sur les murs, un peu hétéroclite », le groupe adore l’endroit. Ils avaient réalisé leur tout premier concert dans ces locaux et tenaient absolument à y tourner leur clip. « Un jour, si on tourne un clip, on reviendra là » s’étaient dit le trio en découvrant l’atelier pour la première fois. Comme dit comme fait, ils y retournent pour le tournage de Siffler sur la colline et décident naturellement de faire découvrir le clip au public dans les locaux mêmes du tournage, « C’était le retour, on avait filmé là-bas, on avait fait notre premier concert là-bas, donc on avait envie de faire la projection à cet endroit-là ». Le 22 janvier dernier, ils organisent donc une soirée-projection aux Ateliers 29, qui a eu un franc succès, et qui s’est achevée par un concert qui a totalement séduit le public, « Il y avait du monde, c’était un bon concert », se rappelle Olivier.

Du salon à la scène

Groupe atypique, formule atypique. O+ trio se déplace chez vous, chez nous. Dans le jardin en été, dans le salon en hiver, ce groupe propose cette formule qui plaît. Un concert d’1h15, convivial et dynamique, à la maison ! « Les gens nous invitent, ils invitent une vingtaine d’amis/famille, on s’installe avec notre sono et on fait un concert » explique le chanteur, « Au début on faisait ça chez des amis, puis des amis d’amis qui ont vu et trouvé ça sympa, et de fil en aiguille, on va chez des gens qu’on ne connaît pas ». Ces rencontres musicales sont des moments uniques d’échange et de partage qui n’existent nulles part ailleurs, « C’est super convivial, et il y a toujours une très bonne écoute, c’est ça qui est super agréable » précise-t-il. Le public est toujours réceptif et profite des moments privilégiés post-concerts avec les artistes pour les interroger sur une chanson ou deux, et/ou prolonger la soirée autour d’un repas ou d’un verre. « C’est un vrai moment de rencontres et de contacts avec les gens, c’est toujours très très sympa » conclut Olivier. Cette proximité satisfait autant le public que les musiciens, qui peuvent transmettre au mieux leur bonne humeur communicative.

Toutefois, le groupe apprécie également beaucoup la scène. Ils se produisent vendredi soir au Plan, dans le cadre des découvertes de la Halle du Rock.« Plusieurs petites scènes sympa mais jamais de cette envergure », raconte le fondateur du groupe, en parlant de leur prochain concert au Plan. C’est leur première grande scène. Décor, scène, sono, lumière… ce n’est pas le même concept qu’en salon, mais très agréable tout de même pour les artistes. Après quelques mois de répétition à la Halle du Rock, les Essonniens partagent la tête d’affiche de cette soirée découverte avec Artefact, qui promet d’être festive et pleine d’émotions !

A venir

D’ici le mois prochain, les trois musiciens partent en studio d’enregistrement d’un EP de six titres, accompagné d’un clip. Le projet sortira d’ici automne 2016. Par ailleurs, un grand nombre de dates de concerts sont à venir, en salon ou sur scène. Toutes les dates sont consultables sur leur tout nouveau site internet en ligne depuis automne dernier : oplustrio.com.

Et pour le moment, retrouvez-les vendredi 18 mars à 20h au Plan de Ris-Orangis, pour un concert gratuit, à ne rater sous aucun prétexte !