Kazuki Takahashi : La vie et l’œuvre de l’inventeur de Yu-Gi-Oh – Une nécrologie

Kazuki Takahashi, le créateur derrière « Yu-Gi-Oh ! » est décédé en juillet 2022 à l’âge de 60 ans. Nous revenons sur l’œuvre de sa vie et sur son héritage.

Okinawa – Le 6 juillet 2022, le journal local japonais Okinawa Times annonce que les garde-côtes ont pu récupérer un corps flottant dans l’eau. Un jour plus tard, l’homme est identifié. Il s’agit de Kazuki Takahashi, auteur et mangaka qui s’est fait connaître dans le monde entier notamment avec la série de mangas « Yu-Gi-Oh ! « Yu-Gi-Oh ! a donné naissance à plusieurs dessins animés, à d’innombrables jeux vidéo pour PlayStation, Xbox et Nintendo, ainsi qu’au célèbre jeu de cartes Yu-Gi-Oh ! Dans cet article, nous souhaitons revenir sur la vie et l’œuvre de Takahashi et lui dire au revoir.

Nom Kazuki Takahashi
Né en 04 octobre 1961 à Tokyo, Japon
Décédé 06 juillet 2022 à Okinawa, Japon
Connu pour Yu-Gi-Oh, Héros de l’Avent

Kazuki Takahashi : mangaka, designer, enfant du jeu

Qui était Kazuki Takahashi ? Kazuki Takahashi est né à Tokyo en 1961. De son vrai nom Kazuo Takahashi, il a toujours eu une passion pour le dessin. Avant de devenir auteur de manga, il a été illustrateur et a travaillé à l’âge de 20 ans comme concepteur publicitaire pour une société de jeux vidéo. De manière générale, Takahashi avait un faible pour les jeux (entre autres pour le shogi et le majong), ce qui se reflétait également dans son travail. Takahashi se considérait plus comme un designer que comme un artiste de manga, ce qui est peut-être dû au fait qu’il a été rejeté pendant de nombreuses années avec ses concepts de manga.

Kazuki Takahashi est décédé. Le dessinateur et créateur de la bande dessinée Yu-Gi-Oh est décédé au Japon à l'âge de 60 ans.

Sa première œuvre en tant que mangaka « Tokiō no Tsuma » qu’il a publié en 1990, suivi deux ans plus tard seulement par « Tennenshoku Buray » qui comportait deux volumes. Cependant, le succès n’est pas au rendez-vous avant que Kazuki Takahashi ne perce en 1996 avec « Yu-Gi-Oh ! Avec ce succès, Kazuo Takahashi a également changé son nom d’artiste en « Kazuki Takahashi ».

Le manga est paru chaque semaine dans le magazine japonais de manga « Shōnen Jump » de 1996 à 2004. Au milieu des années 90, le magazine était considéré comme l’un des médias imprimés les plus vendus au monde, avec un tirage de plus de 6 millions d’exemplaires. Kazuki Takahashi a énormément profité de la popularité du magazine durant cette période.

Lire aussi:  FIFA 23 : La bande-annonce montre les nouveautés - Ce qui se cache dans le reveal du dernier opus

Le magazine « Yu-Gi-Oh ! » de Kazuki Takahashi s’impose comme une évidence

L’anime « Yu-Gi-Oh ! Le manga extrêmement réussi a été suivi en 1998 par la première adaptation en anime pour la télévision japonaise. Takahashi a coécrit cette première adaptation, qui a été produite par Toei Animation (le studio derrière One Piece). A partir de 2008, Kazuki Takahashi n’a plus participé à la réalisation de l’anime. Jusqu’à aujourd’hui, il existe trois séries principales (avec quatre films) ainsi qu’un total de six séries dérivées de « Yu-Gi-Oh ! L’anime le plus populaire reste sans aucun doute « Yu-Gi-Oh ! Duel Monsters », qui a été diffusé de 2000 à 2004.

« Duel Monsters » est la deuxième adaptation du manga et comportait 224 épisodes répartis sur cinq saisons au total. La série traite des aventures de l’élève Yūgi Mutō, qui doit affronter avec ses amis différents dangers dans le royaume des ombres. Le jeu de cartes « Duel Monsters », qui donne son nom à la série, y joue un rôle central. Pour la télévision allemande, la version a souvent été nettement édulcorée dans ses dialogues et sa brutalité afin de s’adresser à un public plus jeune.

Les jeux vidéo « Yu-Gi-Oh ! « Yu-Gi-Oh ! compte au total 56 jeux vidéo (juillet 2022), répartis sur 21 systèmes différents. Ce chiffre incroyable est représentatif de l’ampleur et de la popularité de la marque jusqu’à aujourd’hui. Ce n’est pas surprenant : peu de mangas se prêtent aussi bien à une adaptation en jeu vidéo que « Yu-Gi-Oh ! », dont le cœur est déjà un jeu de cartes avec des règles et des systèmes fixes. Les jeux de la série ont été principalement publiés par l’éditeur japonais Konami.

Capture d'écran du jeu vidéo :

Le titre « Yu-Gi-Oh ! The Eternal Duelist Soul », sorti en 2002 sur Gameboy Advance, est considéré jusqu’à aujourd’hui comme l’un des meilleurs jeux vidéo de la série. Le jeu est considéré comme un favori par les critiques et a obtenu à l’époque un Metascore de 81 points. Même si Kazuki Takahashi n’a probablement pas participé personnellement au développement de la plupart des jeux vidéo, ceux-ci n’auraient probablement jamais vu le jour sans son manga et sa créativité.

Lire aussi:  Émeutes à la Gamescom : MontanaBlack se justifie

Kazuki Takahashi : « Yu-Gi-Oh ! » n’était pas son seul jeu de cartes

Jeux de cartes : Le jeu de cartes à collectionner officiel « Yu-Gi-Oh » est basé sur le jeu fictionnel « Duel Monsters », qui est souvent joué par les personnages du manga et de l’anime. La société Konami commercialise le jeu de cartes depuis 1999 et a pu vendre, selon les estimations, environ 35 milliards de cartes dans le monde entier jusqu’en 2021. Des tournois officiels réunissant des centaines de joueurs sont régulièrement organisés, ainsi que des championnats du monde. Au total, il existe environ 10 661 cartes à jouer différentes, dont certaines peuvent atteindre des prix allant jusqu’à 20 000 €.

Capture d'écran du livestream du championnat du monde de Yu-Gi-Oh 2019

Certaines cartes ont été entièrement redessinées par Kazuki Takahashi au fil des années. Ces cartes se distinguent par des artworks particuliers, reconnaissables à leur signature en bas à droite de l’image. Mais en plus de « Yu-Gi-Oh ! », Kazuki Takahashi a développé le jeu de cartes « Advent Heroes » qui s’inspire de son goût pour les bandes dessinées occidentales (comme par exemple « Hellboy »).

L’œuvre tardive de Takahashi

Kazuki Takahashi a mené une vie plutôt tranquille au cours des vingt dernières années et n’est apparu que rarement en public. Ces derniers temps, il a plutôt travaillé sur de petits projets comme le court manga « The COMIQ » (2018) ou un crossover entre Marvel Comics et Shonen Jump (2019). Parallèlement, il publie quelques artworks sur les médias sociaux tous les deux mois. Sur sa page Instagram, désormais privée, la description du profil de Kazuki Takahashi sonne modeste et amicale : « Je fais des illustrations, des bandes dessinées et des dessins ! Enchanté de faire votre connaissance » ! On ne peut pas faire beaucoup plus d’understatement.

Une chose est sûre : des millions de joueurs et de fans n’oublieront jamais le mangaka de Tokyo. Nous tenons ici à remercier Kazuki Takahashi pour toutes les heures agréables et les souvenirs fantastiques qu’il nous a offerts avec ses personnages et ses histoires. Quand on pense au nombre d’inconnus qui sont déjà devenus des amis grâce à son jeu de cartes, les adieux à Takahashi seront peut-être un peu plus faciles.

A propos de Fleury 3694 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*