L’Agence régionale de santé (ARS) annonce la mise en place à venir des futurs Groupements hospitaliers de territoire, et dévoile leur périmètre. Deux groupements, nord et sud Essonne devraient voir le jour.

01

L’ARS se donne plusieurs mois pour mettre en application les nouveaux Groupements hospitaliers de territoire, ou GHT, l’une des dispositions issues de la loi Santé de la ministre Marisol Touraine. Concrètement, les hôpitaux sont appelés à se rassembler autour d’un « projet médical partagé (PMP) » pour former une communauté. « Ce PMP doit répondre à trois enjeux définis par l’Agence : fluidifier les parcours des patients, organiser la gradation des soins et répondre aux enjeux de la démographie médicale » décrit l’ARS en Ile-de-France dans un communiqué.

Dans le texte, ces groupements « visent à construire une stratégie médicale de territoire. Ils ont pour objectif de mettre en œuvre une stratégie de prise en charge commune et graduée du patient afin de garantir une égalité d’accès à des soins sécurisés et de qualité ». Un programme vaste qui concerne en premier lieu les hôpitaux du 91. Deux GHT devraient ainsi voir le jour dans le département, l’un pour le nord, l’autre pour le sud. Même si cela semble plus compliqué.

Etampes tiraillé

Autour du Centre hospitalier Sud-Francilien de Corbeil-Evry, se regrouperont l’hôpital d’Arpajon et le Centre hospitalier Sud Essonne (Etampes, Dourdan). Dans le même temps devrait se constituer un groupement nord Essonne composé de Longjumeau, Orsay, et l’Etablissement public de soins (EPS) Barthélémy Durand d’Etampes. La ville se trouverait ainsi dans chacun des deux GHT.

Les hôpitaux voisins regardent pour leur part chacun de leur côté. Comme Villeneuve-Saint-Georges (94), rapproché de Créteil, ou Melun dans un vaste pôle sud Seine-et-Marne.