L’université Paris-Saclay doit répondre mardi midi au plus tard au projet Idex 2. Ces « Initiatives d’excellence » telles que voulues par l’Etat financent les projets de campus inter-établissements et pluri-disciplinaires.

Quatre ans après le premier appel à projet, l’université Paris-Saclay doit franchir une étape clé, celle du second Idex, et les difficultés ne manquent pas (lire notre article). En 2011, le projet porté par la Fédération de coopération scientifique (FCS), organe précurseur du projet Saclay, avait obtenu 950 millions d’euros pour construire une dynamique commune entre 19 établissements, ces universités, grandes écoles et centres de recherche alliés sur le Plateau dans un destin commun.

Quatre ans après, beaucoup de chemin a été parcouru grâce aux moyens alloués, confirment les nombreux observateurs de ce cluster : une école doctorale, 50 intitulés de masters communs, ainsi que des programmes de recherche inter-équipes ont été mis en place. C’est aujourd’hui un nouvel examen du projet qui s’apprête à être mené par un jury international durant trois mois. Celui-ci déterminera si le projet est cohérent et crédible, et donc éligible à cet Idex, ou Initiatives d’excellence. Ces financements font partie du programme des Investissements d’avenir de l’Etat, concernant le développement des campus du pays.