Vice-Président du Conseil général depuis la semaine dernière, Pascal Fournier (PS) avait pris la décision de lâcher les rênes d’Arpajon. Christian Béraud devient le nouveau maire de la commune.

  • Photo : Hier soir, le Conseil municipal d’Arpajon élisait son nouveau maire.

Sans surprises, Christian Béraud, ancien proche collaborateur de Pascal Fournier, devenu depuis les dernières élections municipales son premier adjoint, a été élu maire d’Arpajon par le Conseil municipal. Un résultat unanime de 26 voix contre 3 à l’opposant UMP, Philippe Catrou.

Dirigé depuis maintenant 10 ans par les socialistes, cette passation de pouvoir à la mairie d’Arpajon s’inscrit dans la « continuité de l’action politique » menée par les élus de la commune selon l’ancien maire, qui rajoute également que les « principes resteront les mêmes ». Avant de remettre l’écharpe tricolore à Christian Béraud, Pascal Fournier a également souhaité remercier dans son dernier discours les arpajonnais. Le nouveau Vice-Président à l’équipement du Conseil général de l’Essonne estime qu’il doit en « grande partie » aux électeurs de sa commune son élection au sein de l’Assemblée départementale.

Le nouveau maire d’Arpajon a quant à lui souligné, dans son discours d’investiture soigneusement préparé, le caractère « respectable et honorable  » de la démission de Pascal Fournier en rappelant qu’il s’agit d’un « acte assez rare en politique ». Le cumul des mandats étant remis en cause dans le programme présidentiel du Parti Socialiste dévoilé récemment, nous avons interrogé Pascal Fournier qui trouve cette décision « positive » et permettant ainsi « le renouvellement des équipes ». « Ce n’est pas forcement le seul moyen » nuance-t-il.

Trois femmes pour les trois premiers postes d’adjoints

L’opposition composée de 3 élus a réclamé un poste d’adjoint au maire. Sans succès. La liste « Agir avec vous » de la majorité composée de 8 adjoints l’a emportée à 27 voix contre 2 face à la liste « L’avenir d’Arpajon » où seul Philippe Catrou figurait. Interrogé, Gabriel Cruzillac, par ailleurs secrétaire général du groupe UMP au conseil général et candidat malheureux au premier tour des dernières élections cantonales, n’a pas souhaité commenter la démission de Pascal Fournier ni l’absence de poste d’adjoint pour l’opposition. « Nous allons attendre de voir comment les choses se dérouleront ».

Du côté du nouvel exécutif municipal, ce sont trois femmes qui prennent les trois premiers postes d’adjoints. Elles sont toutes les trois présentes depuis un moment au sein de l’équipe. Pascal Fournier nous a confié qu’elles « montent d’un cran ». Avec une seule nouvelle entrée, la liste des adjoints se compose ainsi :

  • 1ère adjointe : Christine Luft chargée de la politique scolaire, l’enfance et la jeunesse.
  • 2ème adjointe : Solange Enizan chargée de la petite enfance, du logement, de la solidarité et des ainés.
  • 3ème adjointe : Martine Braquet chargée de l’urbanisme, de la sécurité et du cadre de vie.
  • 4ème adjoint : Daniel Couvrat chargé de l’environnement et des travaux.
  • 5ème adjoint : Antonio De Almeida chargé du sport et de la vie associative.
  • 6ème adjoint : Franck Mathieu chargé de la communication, des fêtes et des cérémonies.
  • 7ème adjointe : Marie-Christine Blondiaux chargée des finances.
  • 8ème adjoint : Maxime Darras chargé de la jeunesse et de la citoyenneté.