Plusieurs dizaines de salariés du groupe ID Logistics ont cessé spontanément le travail depuis lundi soir. Un plan de la direction prévoyant une remise à plat de leur système de primes de productivité, les a conduit à installer un piquet de grève devant leur entrepôt de Lisses.

Les palettes brûlent devant le gigantesque entrepôt, situé au coeur de la zone de la Remise entre Lisses et Corbeil-Essonnes. Avec ce froid glacial, les salariés grévistes restent à proximité des flammes, ils comptent camper sur place jusqu’à ce que leur direction ouvre les discussions. Tous sont salariés à ID Logistics, et ont arrêté le travail comme un seul homme lorsque leurs représentants syndicaux leur ont fait état du « plan d’action » initié par l’entreprise.

« Ils nous ont dit que la société perdait de l’argent, et ensuite ils nous ont présenté ce plan d’action : une perte énorme pour tous les salariés sur nos primes de productivité, le tout sans possibilité de négocier » raconte Alain, un représentant CFDT. Début janvier, l’ensemble des caristes et manutentionnaires se verraient voir augmenter leurs cadences, pour obtenir les primes au rendement jusque là versées. « Pour un préparateur de commandes, c’est un objectif de 135 colis par heure pour avoir la prime, cela passerait à 160 colis par heure » résume un salarié visiblement très affecté par cette décision.

C’est que ces primes constituent pour beaucoup le moyen de garder la tête hors de l’eau. « On est à 1050 net, alors c’est à nous d’aller chercher notre salaire avec les primes » poursuit l’un de ses collègues. Isaac, le délégué FO, parle d’un « raz-le-bol » chez les grévistes. « Ils nous parlent de pertes, mais c’est aberrant, l’année dernière nous étions le meilleur entrepôt du groupe, alors nous demandons une expertise des comptes qui nous sont montrés » indique Eric Aymard, représentant CGT à ID Logistics.

Le piquet de grève devrait ainsi être maintenu jusqu’en fin de semaine au moins, les salariés attendant un geste de leur direction, qui ne s’exprime pas pour le moment. Ce site d’ID Logistics qui emploie jusqu’à 400 personnes, dont de nombreux intérimaires, a pour client principal le groupe de distribution Intermarché.