Alors que les provinces distribuent de l’argent, les défenseurs de l’inflation estiment que l’aide devrait être plus ciblée.

MONTRÉAL – Alors que les gouvernements provinciaux distribuent des paiements ponctuels en espèces pour aider les résidents à faire face à l’inflation, les défenseurs de la lutte contre la pauvreté affirment que ces efforts sont une occasion manquée d’aider les personnes les plus démunies.

Doug Pawson, directeur général du groupe de lutte contre la pauvreté End Homelessness St. John’s, basé à Terre-Neuve, affirme que, bien que chaque dollar soit utile, la nature ponctuelle des paiements signifie qu’ils ne répondent pas aux besoins durables des gens.

« Il me semble que c’est une politique un peu paresseuse dans le sens où vous pourriez vraiment cibler ces fonds pour qu’ils aient plus d’impact, et un impact significatif », a-t-il déclaré dans une interview dimanche.

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a annoncé la semaine dernière qu’il enverrait des chèques de 500 $ à tous les résidents qui ont gagné moins de 100 000 $ l’an dernier, tandis que ceux qui gagnent jusqu’à 125 000 $ recevront des chèques plus petits – un plan qui fait écho à des programmes similaires au Québec et en Saskatchewan.

L’initiative devrait coûter près de 200 millions de dollars.

M. Pawson a déclaré qu’à une époque où un nombre « sans précédent » de personnes et de familles de St. John’s sont sans abri, il serait préférable d’offrir un soutien durable pour aider les personnes qui ont du mal à payer les services publics, la nourriture et les frais de subsistance de base.

« C’est beaucoup d’argent qui est mis à disposition et il n’y a rien de significatif qui en sortira, de la même manière que des investissements ciblés dans le logement, par exemple, auraient pu avoir », a-t-il déclaré.

Le ministère des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador a déclaré que cette mesure n’est qu’une des nombreuses mesures destinées à aider les gens à faire face à l’inflation.

Lire aussi:  Le gouvernement du Québec se dit prêt à prêter serment au roi en option.

« Nous avons l’un des ensembles de mesures d’indexation au coût de la vie les plus réactifs par rapport aux autres provinces canadiennes », a écrit la porte-parole Victoria Barbour dans un courriel. « Beaucoup de ces initiatives de lutte contre le coût de la vie se sont concentrées sur les plus vulnérables. Il s’agissait notamment d’augmentations du supplément de revenu et de la prestation pour personnes âgées, ainsi que d’un paiement unique aux personnes bénéficiant du soutien du revenu. »

D’autres provinces ont pris des mesures similaires. La Saskatchewan a déclaré qu’elle donnerait à tous les résidents qui ont rempli une déclaration de revenus l’année dernière un paiement unique de 500 $, tandis que le Manitoba donne à toutes les familles dont le revenu ne dépasse pas 175 000 $ un chèque de 250 $ pour leur premier enfant et de 200 $ pour chaque enfant supplémentaire de moins de 18 ans.

Au Québec, où le gouvernement provincial a envoyé des chèques de 500 $ à la plupart des résidents plus tôt cette année, une deuxième série de paiements liés à l’inflation est prévue pour décembre. Tous les résidents qui gagnaient moins de 100 000 $ en 2021 recevront 400 $, et ceux qui gagnaient moins de 50 000 $ recevront 200 $ de plus.

Le coût de ce deuxième paiement est estimé à environ 3,5 milliards de dollars.

Tasha Lackman, directrice générale du Centre alimentaire communautaire The Depot à Montréal, a déclaré que son groupe a vu les demandes d’aide alimentaire d’urgence doubler depuis le printemps, les personnes à revenu fixe ou faible ayant du mal à faire face à l’augmentation du coût de l’épicerie.

« Ce genre de mesures ne sont pas des solutions à long terme, ce sont des solutions de fortune », a-t-elle déclaré dans une interview dimanche. « Ces solutions de fortune n’abordent pas les problèmes majeurs. Nous avons besoin de planchers de revenus stables, sous lesquels personne ne peut tomber ; nous avons besoin de logements sociaux, ou de logements abordables, et d’un accès à ces programmes de logement, et ce n’est pas ce que nous voyons. »

Lire aussi:  Selon Transat A.T., la saison de voyage hivernale est en voie d'atteindre les niveaux pré-pandémiques.

Ewan Sauves, un porte-parole du premier ministre du Québec, François Legault, a déclaré que l’augmentation du coût de la vie touche tout le monde et que les paiements de décembre seront « plus généreux pour les personnes et les familles à faible revenu. »

Sauves a écrit dans un courriel que le gouvernement du Québec s’est également engagé à dépenser 1,8 milliard de dollars pour la construction de nouveaux logements sociaux et abordables, à aider plus de 7 000 ménages à payer leur loyer et à fournir 20 millions de dollars en financement d’infrastructure pour les banques alimentaires.

Dan Meades, coordonnateur provincial de l’Association des maisons de transition de Terre-Neuve-et-Labrador, a déclaré lors d’une entrevue samedi que, même si l’inflation fait mal à tout le monde, les familles à revenu élevé ont la possibilité de faire des choix en matière de dépenses qui ne sont pas accessibles à une personne gagnant 15 000 $ par année.

« Je ne suis pas en désaccord avec le fait que tout le monde traverse une période difficile, mais le gouvernement ne peut pas avoir pour tâche de s’occuper de ceux d’entre nous qui ont le plus, il doit avoir pour tâche de s’occuper d’abord de ceux d’entre nous qui sont les plus vulnérables et qui ont le moins « , a-t-il dit.

Ce reportage de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 10 octobre 2022.

A propos de Fleury 3621 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*