Toute la semaine, le devenir d’Essonne Info et son développement vous sont présentés en détail. Pourquoi avons-nous besoin de 35 000 euros pour lancer la nouvelle version? Vers quel modèle économique nous dirigeons-nous en faisant appel à nos lecteurs?

Essonne Info

Quel modèle souhaitons-nous construire, en lançant un appel à nos lecteurs avec cette opération de financement participatif? Nous concevons l’avenir économique d’une structure telle qu’Essonne Info, en impliquant concrètement nos lecteurs et soutiens, c’est à dire en leur proposant une version abonnée, ou premium, avec des contenus réservés et des nouveaux services (lire en détail).

A quoi va servir le financement ?

La somme à récolter n’a pas été fixée à la légère. Elle vise à développer et investir dans un nouveau site pour Essonne Info et à participer à rémunérer son équipe de journalistes et de pigistes. Cette somme est le montant nécessaire minimum au développement d’Essonne Info. 35 000 euros nous permettra de lancer notre nouvelle version avec une équipe de journalistes fixes, et une structure assez solide pour continuer à progresser, tant sur le contenu que économiquement.

Concrètement ça donne quoi ?

La somme récoltée permettra dès début 2016 de pérenniser 2 emplois actuels et d’embaucher 2 salariés supplémentaires, ainsi que de pouvoir faire appel ponctuellement à des journalistes pigistes pour renforcer certaines éditions. Cela nous permettra également de lancer la version abonnement d’Essonne Info et de développer les nouveaux services que nous souhaitons proposer à nos abonnés, et qui demandent à la fois des investissements humains et techniques.

Et après?

Nous souhaitons partir dans cette aventure avec un noyau d’abonnés-fondateurs, qui nous rejoignent pendant ce financement participatif. Nous comptons les fidéliser, et conquérir ensuite de nouveaux lecteurs-abonnés, afin de poursuivre petit à petit notre montée en gamme, et pérenniser de nouveaux emplois. Nous misons ensuite sur une diversification de nos ressources. Aujourd’hui, le journal vit principalement grâce à la vente d’espaces publicitaires, mais aussi de prestations de formation, ainsi qu’avec quelques dons.

Demain, nous pourrions continuer à toucher un nombre important d’Essonniens à travers nos publications en accès libre. Nos annonceurs actuels et futurs trouveront ainsi un média sur lequel leur message sera visible par des milliers d’Essonniens, tout en proposant de nouveaux services à travers un agenda partagé.

Selon nos premières hypothèses de développement et de montée en puissance de notre nouvelle version, nous partons sur des répartitions prévisionnelles de recettes suivantes : abonnés individuels : 40%, abonnés collectifs : 20%, publicité : 25%, formations et autres ressources : 15%. Afin de rendre des comptes à nos futurs abonnés et leur expliquer l’utilisation de leur argent, nous publierons en fin d’exercice nos bilans et comptes de résultat.