Cela fait plus de deux semaines que la Maison de santé (MDS) de Corbeil-Essonnes a sorti les banderoles pour dénoncer le manque de moyens, promesses « non tenues », conditions de travail. Directement citée par les praticiens, l’Agence régionale de santé (ARS) les recevra à la fin du mois.

Lundi 12 octobre dernier, plusieurs dizaines de Corbeil-Essonnois s’étaient réunies devant la Maison de santé de Corbeil à l’appel des professionnels de la santé. De nombreuses raisons ont provoqué la colère des praticiens et des citoyens concernés de près ou de loin par le sort de la MDS. Outre des conditions difficiles de travail, des problèmes pour les remplacements, ces derniers déploraient le manque de près de 150 000 euros nécessaires à l’achèvement des travaux. « On a le sentiment de ne pas être écoutés par l’ARS et la CPAM », déclarait alors Damien Nicolini, le fondateur de la MDS. Même si à ce jour rien n’est vraiment réglé, cette démarche leur a permis de mettre en évidence un certain nombre de dysfonctionnements qui les ont menés à cette situation.

Et cette situation tend à évoluer. En plus d’une intervention au niveau du Conseil régional, le corps médical de la MDS a réussi à obtenir un rendez-vous le 30 octobre avec le directeur de cabinet de Christophe Devys, nouveau directeur général de l’ARS Île-de-France. « Nous avons toujours exprimé un intérêt et un soutien pour le projet de santé de cette établissement », a par ailleurs réagi l’ARS à propos de ce dossier.