Meubles, vêtements, jouets, livres, disques, électroménager… il est possible de donner une nouvelle vie aux objets que l’on a possédés, en les confiant à la Fabrique à neuf. Trois sites de cette ressourcerie ont ouvert en Essonne, respectivement à Ris-Orangis, Corbeil-Essonnes et Montgeron. La boutique solidaire fête sa première année ce vendredi.

La Fabrique à neuf, à la pointe de l’économie sociale et solidaire en Essonne, est née en décembre 2013. Elle a été créée par deux Essonniens, Pierre Garnier et Philippe Fauriant, deux anciens du monde de l’industrie. « L’objectif était de créer un réseau de ce qu’on appelle les ressourceries. D’avoir une économie circulaire, tout en gérant les déchets », explique Pierre Garnier, aujourd’hui directeur général de l’association. Les deux co-fondateurs ont eu une autre vie, avant de travailler à une bonne marche de l’économie du recyclage en Essonne. « On vendait beaucoup, avec une vraie économie de marché. Mais on a eu envie de faire autre chose, d’avoir une démarche plus responsable. »

Le collectif, qui compte aujourd’hui 15 salariés (il embauche en priorité des jeunes de moins de 26 ans et des personnes au chômage depuis plus d’un an – à Montgeron, certains sont en projets accompagnés) et une dizaine de bénévoles, collecte au quotidien les encombrants chez des particuliers du département et leur offre une seconde vie en les retapant. Il vend aussi de nombreux objets d’occasion en boutique : jouets, vêtements, vaisselle, livres, vinyles, électroménager…

Les trois sites ne désemplissent pas. A Montgeron par exemple, où le site a ouvert ce mois de septembre, le bouche-à-oreilles fonctionne et l’entrepôt-boutique connaît déjà une belle fréquentation. « En un an, c’est allé très vite. Les gens sont réceptifs au message », se réjouit Pierre Garnier.

« On a une clientèle très variée », décrit-il. Des férus de « vintage », aux brocanteurs et aux étudiants, en passant par les bénéficiaires des Restos du cœur (à Corbeil, l’entrepôt est situé juste à côté des locaux de cette association), chaque client semble y trouver son compte. « Je cherche un cadeau pour mon copain, fan de vintage, explique Fanny, venue ce jour-là flâner dans l’entrepôt de Corbeil. Ce sont mes parents qui m’ont parlé de cet endroit, ils y vont souvent. » Le jeune femme repartira avec un tourne-disque et quelques vinyles.

La Fabrique à neuf a reçu, en très peu de temps, la confiance des collectivités locales : financé par l’agglo Evry Centre-Essonne, le Conseil départemental, elle travaille aussi en étroite collaboration avec le Siredom sur la gestion des déchets. Et trois écos-organismes collaborent aujourd’hui avec la ressourcerie sur la valorisation des matières. Car l’objectif est assez simple : « avoir le moins possible d’élimination sur ce qu’on récupère », précise le directeur. Prochaines étapes pour la Fabrique à neuf : se pérenniser, et recruter de nouveaux bénévoles. « Et bien, sur, si on a l’opportunité d’ouvrir d’autres ressourceries, on le fera ! » conclut Pierre Garnier.

Collecte gratuite des encombrants à domicile, sur rendez-vous : 09 67 49 79 87.
Plus d’informations : www.lafabriqueaneuf.org

Fête pour les 1 an de la Fabrique à neuf : ce vendredi 16 octobre, à 17h30 à la boutique de Ris-Orangis. 11, rue Paul-Langevin. le 23 octobre, rendez-vous à l’entrepôt de Corbeil pour cet anniversaire : 45, rue Paul-Maintenant.
Inauguration de la boutique de Montgeron ce samedi 17 septembre. 46 avenue Jean-Jaurès.