La Maison des Jeunes et de la Culture d’Évry sera municipalisée d’ici septembre. Une décision que refusent les administrateurs de la MJC, pointant le manque de dialogue du Député-Maire (PS), Manuel Valls.

  • Les administrateurs de la MJC d’Evry veulent garder une gestion associative et citoyenne.

Dans une lettre ouverte au député-maire socialiste d’Évry (lire la lettre), les administrateurs de la Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) reviennent sur la récente décision de la mairie, de la municipaliser. Une reprise en main qui devrait être effective en septembre prochain. « La MJC est gérée sous statut associatif depuis plus de quarante ans » indique sa présidente, Martiale Djebbour.

« Manuel Valls a déclaré lors de la galette de janvier qu’il allait changer la gouvernance de la MJC » nous interpelle une habituée des lieux. Le couperet est tombé quelques jours plus tard, dans un courrier de la mairie adressé aux membres du Conseil d’administration de la MJC. « La ville souhaite engager le processus permettant le changement de la gouvernance de la MJC d’Évry, pour construire le projet de la maison de quartier du Village en reprenant la gestion de cette structure ». Comprenez par là que la commune souhaite « municipaliser la maison des jeunes et de la culture, pour la transformer en maison de quartier » précise Martiale Djebbour.

« C’est le flou le plus complet »

Pour les responsables de la MJC, qui reprochent au maire de ne pas les recevoir, malgré des demandes répétées, la cause serait politique. « Pour Manuel Valls, la MJC catalyserait tout ce qu’il y a d’opposition contre lui » exprime un administrateur, précisant que le Conseil d’administration de l’association est « à l’image de la diversité du quartier ».

Mais l’heure est maintenant aux questions, car « c’est le flou le plus complet et nous ne sommes toujours pas reçus par le maire ». L’association emploie 15 salariés en contrat à durée indéterminée. Seulement « avec la masse salariale importante de la commune, les animateurs ne pourront être embauchés par la mairie qu’avec un statut précaire » s’inquiète une administratrice.

Le projet culturel et social suscite également un grand nombre d’inquiétudes. La municipalisation fera perdre une marge de manœuvre quant à la programmation qui se verrait « sous le coup d’une autorisation politique de la mairie », nous indique-t-on. En attendant pour Joseph Nouvellon, qui a présidé durant 15 ans l’association de la MJC d’Évry, actuellement Conseiller municipal de l’opposition, pour « dénoncer la convention passée entre la ville et l’association, il y a une procédure à respecter. Elle n’est pas respectée, nous y veillerons donc à ce qu’elle la soit ».

Jointe par téléphone à plusieurs reprises hier dans la journée, la mairie d’Évry n’a pour l’heure pas donné suite à nos questions.