Habitants de Saulx et futurs propriétaires de cet ensemble de pavillons l’ont appelé pendant des mois « le chantier de la honte ». Une dizaine de maisons en construction, situées dans la rue Schoelcher, sont restées pendant plusieurs mois à l’abandon. Jusqu’au dénouement, qui a eu lieu cette semaine : le chantier a repris sous les pressions des futurs riverains.

02

S’il est aujourd’hui en bonne voie vers la livraison finale, le chantier de ce petit lotissement, commencé en mars dernier, a connu des débuts chaotiques. Les ouvriers n’étaient là que ponctuellement, les extérieurs étaient jonchés d’ordures et la livraison des premières maisons, prévue pour juin, a été retardée de plusieurs mois sans trop d’explications claires. Prestataires payés en retard, manquements décelés par l’inspection du travail, fermeture de l’agence CTVL ? Les rumeurs allaient bon train, chez les habitants de Saulx-les-Chartreux. Les propriétaires de ces pavillons ont aussi relevé les nombreux changements de chefs des travaux, sans que ceux-ci n’avancent.

La situation, déplorée par une dizaine d’acheteurs qui ont acquis, l’année dernière, ces pavillons neufs auprès de CTVL, a particulièrement compliqué la vie de l’un d’entre eux, Yves*. Lui, son épouse et ses deux enfants ont été sans logements pendant cette période. Devant sa maison inachevée, cet après-midi de septembre, il ne cachait pas sa colère.

« Nous avons déménagé de notre ancien appartement de Palaiseau, occupé par de nouveaux locataires, pensant pouvoir emménager en juin, explique le père de famille. Mais devant le retard pris sur notre maison, nous avons dû improviser : je dors chez mes parents avec l’un de mes enfants, et ma femme chez les siens avec le deuxième. »

04

« J’ai acheté ma maison en avril, et depuis il n’y a eu que des problèmes, racontait cet autre acheteur du même lotissement. On est aujourd’hui locataires, et on ne peut pas poser de préavis. Beaucoup de choses manquent, comme l’eau, la toiture qui n’est pas complète… On se sent laissés pour compte, il faudrait que ça se débloque. »

Un rendez-vous avec le PDG du groupe Fousse dénoue la situation

Entre temps, les propriétaires ont fait connaissance et constitué une petite alliance. Des lettres ont été envoyées au groupe Fousse, auquel appartiennent les maisons CTVL, dont l’agence concernée est installée à la Ville-du-Bois. Un rendez-vous a pu être obtenu avec la direction générale.

Ainsi, lundi dernier, une réunion générale de chantier a été tenue à Saulx-les-Chartreux en présence de Mr Fousse, du directeur de travaux, du responsable chantier et des clients. « Ces derniers ont pu se satisfaire des échanges tenus ainsi que des bonnes suites que nous donnerons en chantiers en cours, précise le groupe à la suite de ce rendez-vous. Nous apportons toute notre expertise pour que nos projets de constructions de maisons individuelles soient une réussite. »

Heureux dénouement pour les propriétaires, donc, dont les premiers ont eu très récemment les clés de leur nouveau chez-eux. « Il ne reste plus qu’à faire les derniers travaux dans la maison, puis emménager », se réjouit Yves*.

*Le prénom a été changé.