Nick Kyrgios se qualifie pour les quarts de finale de Wimbledon après sa victoire contre Brandon Nakashima.

Nick Kyrgios a battu Brandon Nakashima et s’est qualifié pour les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem pour la première fois en sept ans, mais il a souffert d’un problème à l’épaule qui pourrait compromettre ses chances d’aller plus loin.

Après le drame et les récriminations de son affrontement avec Stefanos Tsitsipas, cette rencontre a été beaucoup moins tumultueuse, Kyrgios ayant su maîtriser son comportement sur le Centre Court.

Il est devenu évident au cours du premier set que tout n’allait pas bien physiquement, mais Kyrgios s’est remis d’une manche en moins et a remporté le match décisif contre l’Américain Nakashima, âgé de 20 ans, en s’imposant 4-6, 6-4, 7-6, 3-6, 6-2.

Kyrgios a déclaré après sa victoire : « Tout d’abord, je tiens à dire que Brandon a fait un sacré effort, il a 20 ans et il va faire des choses spéciales, c’est sûr.

« C’était loin d’être ma meilleure performance mais je me suis battu – le public était incroyable. »

Parlant de sa blessure à l’épaule, le joueur de 27 ans a déclaré : « J’ai joué beaucoup de tennis au cours du dernier mois et demi. Son niveau n’a pas baissé. Mon niveau en cinq sets est plutôt bon et je suis déjà passé par là, je l’ai déjà fait et c’est à cela que je pensais. »

Kyrgios a déjà atteint les huitièmes de finale de chelems à deux reprises, lors de ses débuts à Wimbledon en 2014 puis à l’Open d’Australie l’année suivante, s’inclinant les deux fois.

Si l’on met de côté toutes les pitreries de samedi soir, Kyrgios avait joué un match de tennis suprêmement bon, suscitant l’espoir – ou la crainte – qu’il puisse se battre pour le titre.

Lire aussi:  L'entraîneur de Lyon salue "l'importance de Lacazette" et le retour de l'attaquant dans la victoire contre Ajaccio

Mais la mission était très différente. Nakashima, qui a rapidement gravi les échelons depuis qu’il a quitté l’université américaine, est un jeune joueur constant et équilibré qui n’était pas susceptible de se laisser emporter par le comportement de Kyrgios comme l’a fait Tsitsipas.

Il a tout de même fait un peu d’esbroufe – un service sous le bras dès son deuxième jeu de service et un coup entre les jambes totalement inutile dans le cinquième jeu du deuxième set – mais il est vite devenu évident que Kyrgios avait d’autres choses en tête.

Le joueur de 27 ans a commencé à se tenir l’épaule et à grimacer, et un jeu de service peu enthousiaste lui a fait perdre le premier set.

Il a appelé l’entraîneur et pris quelques pilules après trois jeux du deuxième set, alors qu’il avait déjà une avance inattendue grâce à deux doubles fautes de son adversaire.

Même un mauvais appel de ligne n’a pas provoqué autre chose qu’un haussement de sourcils de la part de Kyrgios, qui a commencé à paraître plus à l’aise et à augmenter la vitesse de ses services lorsqu’il a égalisé le match.

L’entraîneur est revenu sur le court après cinq jeux du troisième set et cette fois, Kyrgios a pris un temps d’arrêt médical pour faire travailler son épaule.

L’entraîneur a continué à masser l’épaule de l’Australien aux changements de manches, mais il servait toujours aussi bien et menait deux sets à un après avoir joué un excellent tie-break.

Nakashima, dont l’expression n’a pratiquement pas changé tout au long du match, est resté dans le match et a été récompensé au septième jeu du quatrième set par un bris de service.

Lire aussi:  Mikel Arteta est "très satisfait" de la résistance d'Arsenal après la victoire contre Crystal Palace.

Kyrgios a laissé transparaître une certaine émotion en s’en prenant à son camp de soutien, et sa concentration a complètement disparu lorsqu’il a perdu son service deux jeux plus tard, roulant des services, dont un avec le bras, et claquant des coups de fond de court.

Après avoir brièvement discuté avec l’arbitre Nico Helwerth au sujet d’un appel de ligne et s’être fait dire par un spectateur d’arrêter de se plaindre, il a brisé le service de Nakashima pour mener 2-1.

La foule était entièrement derrière l’Australien lorsqu’il a cassé à nouveau deux jeux plus tard, et il n’a pas regardé en arrière pour maintenir son record de n’avoir jamais perdu un match en cinq sets à Wimbledon.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*