Toute la semaine dernière se tenaient les championnats du monde de cyclisme. Si dans la catégorie reine, Tony Gallopin n’a pas pu faire mieux qu’une septième place, le jeune Anthony Turgis remporte le bronze chez les moins de 23 ans.

La semaine passée, les meilleurs coureurs cyclistes du monde avaient rendez-vous aux Etats-Unis du côté de Richmond en Virginie. Sur un tracé relativement plat – seuls 2 km en côte sur un circuit de 16 km à parcourir seize fois –, les sprinteurs se retrouvaient en tête des nombreux paris des bookmakers. Degenkolb, Greipel, Boonen, Viviani, Bouhanni, Sagan… plusieurs noms circulaient. Pour les Essonniens présents au départ, il s’agissait d’éviter une arrivée massive pour tenter de tirer leur épingle du jeu.

C’est ce qu’a voulu faire l’Angervillois Tony Gallopin. Après avoir passé la journée au chaud dans les roues, ce dernier s’est montré à un tour de l’arrivée. Très à son avantage dans le peu de côtes que proposait le parcours, l’Essonnien s’est extirpé avec un petit groupe du peloton. Mais l’échappée ne fut que de courte durée. Rejoint rapidement, il s’est battu pour revenir dans les derniers hectomètres de la course pour jouer le podium. Toutefois, il n’a rien pu faire face à un épatant Peter Sagan, qui remporte là son premier titre de champion du monde. Tony Gallopin échoue ainsi à la septième place, soit une place de plus qu’en 2014, ce qui reste une bonne performance pour lui.

La surprise Turgis

Pour une fois, la meilleure performance d’un coureur essonnien n’est pas à mettre au crédit de Tony Gallopin. En effet, Anthony Turgis a fait bien mieux. Engagé dans la course des Espoirs (-23 ans), le coureur originaire de Linas a su tirer les marrons du feu. Alors que son compatriote Kevin Ledanois s’envolait pour le titre, le jeune coureur francilien a également réussi à « monter sur la boîte ». Le pensionnaire de l’équipe Cofidis complète ainsi le podium derrière l’Italien Simone Consonni en prenant le bronze. Une superbe performance pour ce coureur seulement âgé de 21 ans. De quoi le promettre à un bel avenir ? Nous le verrons dans quelques saisons.