La police du Québec arrête 31 personnes pendant la campagne électorale pour menaces et dommages matériels

MONTRÉAL – Selon la police provinciale du Québec, 31 personnes ont été arrêtées pour avoir proféré des menaces à l’encontre de candidats pendant la campagne électorale qui vient de s’achever dans la province.

Le porte-parole de la police, Nicolas Scholtus, indique qu’un total de 217 rapports ont été déposés, mais que plusieurs d’entre eux se sont avérés non fondés ou non retenus parce qu’il s’agissait de commentaires désobligeants qui n’étaient pas de nature criminelle.

Le premier ministre François Legault a mis en place une ligne d’urgence pour les candidats en raison du nombre élevé de menaces proférées à l’endroit des politiciens pendant la campagne.

M. Scholtus indique qu’un total de 66 accusations ont été portées, dont 47 pour des crimes contre la personne et 19 pour des infractions contre la propriété.

Il précise que d’autres arrestations pourraient avoir lieu car certaines enquêtes restent ouvertes.

Les experts politiques ont déclaré que la rhétorique en ligne contre les politiciens a augmenté depuis la pandémie de COVID-19.

Ce rapport de La EssonneInfo a été publié pour la première fois le 7 octobre 2022.

Lire aussi:  Selon l'astronaute canadien Saint-Jacques, le retard d'Artemis 1 est une bonne décision ; le prochain essai n'aura lieu que dans quelques semaines.
A propos de Fleury 3587 Articles
Auteure sur EssonneInfo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*