Depuis 45 ans, le Secours Catholique de l’Essonne propose à des centaines d’enfants défavorisés de partir chaque été en vacances dans la région de Nantes. Ce jeudi 30 juillet, l’heure était au grand chassé-croisé. Tandis qu’une soixantaine d’enfants rentraient chez eux après un mois passé dans une famille d’accueil, d’autres s’apprêtaient à prendre la route pour découvrir ou redécouvrir les joies des vacances à Nantes.

Ce jeudi 30 juillet, à 11h30, des dizaines de bénévoles du Secours Catholique de l’Essonne et de parents sont sur le pied de guerre derrière la place des Droits de l’Homme à Evry. Tous attendent avec impatience le retour des enfants partis depuis déjà plus de trois semaines aux quatre coins de la région de Nantes pour les vacances d’été. C’est Chantal Thomas, responsable enfance/famille du Secours Catholique de l’Essonne, qui est à l’origine de ce projet né il y a tout juste 45 ans. Depuis, chaque été, des centaines d’enfants défavorisés prennent la route de Nantes pour vivre une expérience enrichissante grâce à un partenariat avec la délégation du Secours Catholique de Nantes.

Cette année, 180 enfants de l’Essonne ont profité de ce dispositif solidaire. Pour beaucoup d’entre eux, l’expérience n’a rien de nouveau, elle est même plutôt familière. « Mon fils Rachim part à Nantes depuis qu’il a 3 ans. Cet été, ça fera 5 ans qu’il passe ses vacances dans la même famille d’accueil », explique son père. D’année en année, des liens forts semblent même se tisser entre les familles : « Ça fait huit ans que ma fille part avec le Secours Catholique. Elle est très attachée à sa famille d’accueil. Aujourd’hui, c’est comme une seconde famille pour elle. Il nous arrive même de les accueillir chez nous à l’occasion », déclare un autre papa venu récupérer sa fille. Madeleine, quant à elle, se réjouit d’accueillir Nadia, 12 ans, tous les étés depuis six ans dans sa maison de Nantes. « Elle a pu découvrir la campagne, la vie à la ferme, la mer. C’est une toute autre vie de famille. On est très attachées l’une à l’autre aujourd’hui », explique la Nantaise.

Pour Élisabeth Vaichère, Présidente de la délégation départementale du Secours Catholique de l’Essonne, cela ne fait plus aucun doute : « Être aidé pour partir en vacances, c’est vraiment se construire ». Pour beaucoup d’enfants, cette expérience avec le Secours Catholique est l’occasion de découvrir de nouveaux horizons. « Ils apprennent beaucoup de choses là-bas. Daniel, l’un de mes deux fils, a appris à faire du Kayak et du Poney. Il a même appris à faire du vélo avec sa famille. Ils ont fait des choses que je n’ai jamais pu faire », avance Izidor, le père de Daniel et David, tous deux partis trois semaines cet été dans leurs familles d’accueil.

Ce jeudi, plus d’une cinquantaine d’enfants prendront le chemin des vacances avec le Secours Catholique. Désormais, pour Chantal Thomas et Élisabeth Vaichère, l’objectif est de faire perdurer cette belle initiative et de permettre à davantage d’enfants de profiter de leurs vacances d’été à la campagne ou au bord de la mer.