Après son frère François, décédé en 2014, Bernard Baschet est mort vendredi 17 juillet à bientôt 98 ans. Les frères Baschet laissent un fabuleux héritage créatif, artistique et musical, autour de leurs nombreuses structures sonores, dont le stupéfiant Cristal.

Légende. (Clara Delma/EI)

L’atelier Baschet a perdu son créateur. (Clara Delma/EI)

« Ce  n’est  pas  de  mon  nom  dont  il  faut  se  souvenir,  mais  de  l’œuvre.  Parce  que  cette  œuvre  est  faite  pour  les  autres,  pour  tous.  Quand  nous  avons  fait,  les  2  frères,  notre  exposition  au  Musée  des  Arts  Décoratifs  à  Paris  en  1964,  nous  avons  dit :  « Regardez,  mais  aussi,  touchez  et  jouez.  Prenez  plaisir  à  faire  des  sons,  à  vous  écouter  faire ».  Et  puis,  on  les  a  laissé  s’émerveiller  de  rentrer  dans  un  monde  inattendu  non  encore  entendu ». C’est avec ces mots que Bernard Baschet avait résumé sa pensée, lors de l’inauguration du centre culturel de Saint-Michel-sur-Orge qui porte son nom, en 2013.

Le créateur avec son frère des structures sonores Baschet avait installé dans la commune son atelier de création, avec l’association chargée de promouvoir leur art créée en 1982. En octobre dernier, la troisième biennale Baschet organisée à Saint-Michel était l’occasion pour Essonne Info de visiter ce lieu hors du commun.

‎La recherche de nouvelles sonorités avec des matériaux et techniques novatrices commence dans les années 50 pour Bernard et François. Le Cristal, véritable synthétiseur acoustique composé de verre et de métal, est alors mis au point. Cet objet, à la fois œuvre visuelle et sonore, constitue une référence de la « musique concrète » et va rapidement se diffuser dans le milieu de l’avant-garde musicale.

Leur travail s’articulera sur la recherche de l’esthétique en matière de sculptures, couplé à la création d’outils musicaux pédagogiques, ‎utilisés aujourd’hui pour l’éveil des enfants et l’apprentissage alternatif de la musique. Les frères Baschet connaîtront des succès artistiques majeurs, en faisant l’objet d’exposition au Moma de New York, où encore avec la création de 40 œuvres pour le pavillon de la France lors de l’exposition universelle d’Osaka en 1970.

Venez découvrir la 3e Biennale Baschet à Saint-Michel-sur-Orge. (Clara Delmas / EI)

Quelques oeuvres de Baschet présentes à Saint-Michel-sur-Orge. (Clara Delmas / EI)

Assurer la continuité de l’œuvre

Si les deux frères ont toujours refusé le business art, Bernard Baschet s’implique dans la création d’une association, dans les années 80, afin de promouvoir et diffuser les œuvres ainsi que les structures sonores. Brigitte Touiller est aujourd’hui la présidente des Structures sonores Baschet, et s’est elle-même investie aux côtés des artistes après les avoir côtoyés en tant qu’institutrice : « en 1990, je suis venue avec ma classe, nous avons trouvé ça tellement génial que c’est devenu un projet d’école, raconte-t-elle. L’association regroupe tous ceux qui sont proches de cette démarche pédagogique ».

Pour celle qui est désormais garante de la continuité de l’œuvre, avec les ayants-droits, Bernard Baschet se disait « sur la piste d’envol » et s’était donc mis d’accord avec ses proches pour que perdure le travail initié par les deux frères. Cet homme « merveilleux » selon ses mots, a créé « des sculptures exceptionnelles et originales » ‎qui doivent continuer à se diffuser et à servir au plus grand nombre. Rester fidèle à l’ambition des frères Baschet est l’objectif poursuivi par Brigitte Touiller, dont l’association va aussi chercher à se développer.

Diminué à la suite d’un AVC, Bernard Baschet est resté investi jusqu’à la fin, même si il se disait rassuré de savoir qu’il partirait sans que son œuvre disparaisse, bien au contraire. Il s’était rendu il y a quelques semaines à une exposition au Palais de Tokyo « L’usage des formes » durant laquelle était présenté l’instrumentarium pédagogique Baschet. Il est décédé vendredi matin. Une cérémonie intime aura lieu mercredi à Saint-Michel-sur-Orge, avant son enterrement dans les Landes. La commune et l’association prévoient par ailleurs un important hommage pour septembre ou octobre.